Le Petit OFF vol. 2 : le retour du plaisir de découvrir

LUMIÈRE – Photo : Jacques Boivin

8 juillet

Charlotte Brousseau

Charlotte Brousseau. Photo : Nicolas Padovani

J’ai rencontré Charlotte Brousseau au OFF pour la première fois un 8 juillet nuageux, accompagnée de ses 5 musiciens talentueux. Pour une première performance en public avec un groupe au complet, elle n’a montré aucune nervosité. Elle a joué Mouvement en premier (ma chanson préférée), d’autres chansons de son premier EP, mais également quelques nouvelles pièces remplies de sagesse et de tendresse. La connexion avec le public fut établie sans souci, l’attention lui a été accordée pleinement. On attendait la pluie, on aura eu du bon temps. (Nicolas Padovani)

BAAB

BAAB – Photo : Jacques Boivin

C’était la première fois que BAAB se présentait sur scène depuis la création de ce projet. Née de la complicité entre Charles-David Dubé et Mariève Harel-Michon, cette dernière nous raconte que BAAB a pris forme au chalet après une partie de badminton et que c’était tout d’abord pour le plaisir. « C’est devenu pas mal sérieux finalement, pas mal le projet sur lequel on passe le plus de temps» rigole-t-elle. Motivés par la gang du Pantoum, il était donc logique pour eux de faire leur premier spectacle à Québec. Et quoi de mieux que le OFF?!

Plusieurs spectateurs les connaissaient déjà plutôt bien. Certains chantaient bien fort avec Mariève alors que les autres profitaient de leur droit de danser sur place (oui oui, on a le droit!) Au programme, on avait prévu les chansons de leur album Rédactions tranquilles ainsi qu’une pièce de leur premier EP. Entre les chansons, les interactions sincères et naturelles avec le public nous ont permis d’en apprendre plus sur BAAB et de nous attacher un peu plus au projet. (Noémie Rocque)

LUMIÈRE

LUMIÈRE – Photo : Jacques Boivin

C’était à la pénombre que LUMIÈRE est monté sur la scène. La pluie annoncée qui avait épargné BAAB se déversait maintenant à plein ciel. Mais le spectacle était sold out et les amateurs étaient bien au rendez-vous. Connu entre autres comme membre de Bon Enfant, LUMIÈRE a fait naître les attentes dès la sortie de sa première monoplage, LA.BELLE.JOURNÉE 1971. C’est toutefois en mai dernier qu’on a pu voir le portrait global de ce projet solo avec A.M.I.E.S.A.M.O.U.R, son premier album.

Sur scène, LUMIÈRE était plus que bien entouré! On pouvait notamment reconnaître David Marchand et Eliott Durocher-Bundock qui accompagne également Alex Burger, aussi membre de Bon Enfant. On va se le dire, ça reste en famille et la qualité de la performance a fort probablement à voir avec la complicité des musiciens. Si peut toutefois discerner des similitudes entre les différents projets de LUMIÈRE, de Burger et de Bon Enfant, notamment dans les accents folk, chaque projet se démarque par sa propre identité.

Ici, que ce soit dans ses clips ou par ses produits dérivés, on sent un côté éclectique et théâtral chez LUMIÈRE. En ce sens, on aurait pu s’attendre à retrouver le tout en puissance maximale sur scène. Malheureusement, dû à la forte pluie, la prestation a dû être écourtée. « Il pleut, faque on va faire de la musique » nous a d’ailleurs lancé le musicien justifiant ainsi son peu d’interaction. On a donc choisi de couper dans la chair plutôt que dans l’os tentant de garder le setlist intact. Il faudra donc qu’on invite à nouveau LUMIÈRE sur les planches de la vieille capitale pour en vivre l’expérience complète. (Noémie Rocque)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *