Gab Bouchard à L’Anti : la plus belle fin du monde

Gab Bouchard – Photo : Jacques Boivin

Gab Bouchard (+ Michaëlle Richer)
L’Anti Bar & Spectacles, 12 mars 2020

Nous avons bravé la pandémie du jour et avons mis nos vies en danger pour assister au dernier spectacle de notre vie! Le tout en passant en mode « découverte » et « show intime » et en évitant de serrer des mains. J’ai caché mes cheveux gris sous une tuque et j’ai plongé au milieu de l’armée de braves. La jeunesse insouciante nous sauvera le temps d’un bon show et plusieurs minutes d’abandon.

Michaëlle Richer

Michaëlle Richer – Photo : Jacques Boivin

Nous avons eu l’occasion de découvrir Michaëlle Richer et les pièces de son premier maxi Fâcheuse tendance. Mary nous a parlé de Michaëlle juste ici au cours du kaléidoscope de vitrines qu’offre le Phoque Off. La voici en première partie, donc pour un set un peu plus long où sa pop indé atmosphérique avec beaucoup de groove est mise en valeur.

Toute seule avec sa guitare électrique et sa voix chaude, elle a forcé l’écoute des textes poignants et travaillés tirés de son EP Fâcheuse tendance. Si elle a débuté gentiment (Osti, Peut-être qu’un jour), elle a par la suite augmenté en intensité et en rythme en enchaînant les histoires à la fois tragique et profonde. Elle avait des airs de Mercredi Addams avec son look un peu gothique et sa poésie qui propose de la beauté dans le contraste des malheurs ordinaires (Les voisins). Michaëlle termine en beauté sa prestation en nous invitant à remplir toutes les petites salles à pleine capacité!

Gab Bouchard

Gab Bouchard – Photo : Jacques Boivin

Il a fait beaucoup de chemin depuis la première fois qu’on l’a vu, au regretté Coup de Grâce, dans une grange mythique en toute première partie d’une soirée épique où il avait su tirer son épingle du jeu, porté par ce qu’on a soupçonné être sa gang de chum pis ses trois ex. L’expérience acquise depuis a porté fruit, puisqu’il nous a servi le très abouti Triste Pareil, qui est encore tout chaud.

Dès les premières notes, la foule était en délire, venue admirer son champion et sa spectaculaire coupe au bol. Ce fut court et intense, un défoulement collectif avec une petite touche de lumière lors d’un duo impromptu avec Ariane Roy. Si les paroles étaient moins audibles que sur l’album, l’énergie et la conviction compensaient largement. Et la salle était remplie (malgré nos craintes) de branleurs de tête convaincus qui sont sortis avec un gros sourire dans face.

L’expérience gagnée est palpable tant dans les textes et les arrangements que dans l’exécution. Gab s’est aussi offert l’aide de jeunes musiciens qui débordent de talent qui ajoutent profondeur et amplitude à ses malheurs, soit Victor Tremblay-Desrosiers à la batterie, Marie Claudel aux solos de guitare intenses, l’arbitre de service à la basse et un passionné aux claviers.

Si les postillons étaient proscrits pour cette fois qui constituait le premier et dernier show d’une tournée-éclair, on a déjà hâte de rechanter notre désespoir avec Gab Bouchard. On ne veut pas être plate, mais on lui souhaite plein d’autres peines d’amour, pour pouvoir gratter nos bobos en chœur!

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *