[FESTIVAL D’ÉTÉ DE QUÉBEC] Compte rendu, jour 5

Certains crieront au manque d’indépendance
Ce n’est pas du tout ce que j’en pense
C’est bien au-delà des habitudes
J’en ai aussi la certitude

J’ai besoin de toi, c’est tout
J’ai besoin de tout, c’est comme ça
Même si ça joue en solo partout
Même s’ils se jouent dans le dos, restons debout

Ariane Moffatt, Debout

Pardonnez mon égarement, j’ai cette chanson en tête depuis tout à l’heure.

Tout d’abord, avant d’aller plus loin, j’aimerais remercier les 2-3 personnes que je ne connaissais pas qui sont venues me demander si j’allais bien alors que j’avais le teint un peu pâle… Merci et ça va. Un petit coup de chaleur dû à une petite imprudence de ma part. L’après-midi a été un brin arrosé et je me suis pointé au Pigeonnier déshydraté. Vous ne m’y reprendrez pas demain. Pourquoi? Parce que ça va être le retour du sac-gourde, voilà pourquoi!

Faites comme moi, assurez-vous d’avoir toujours de l’eau à boire. Ce qui s’est avéré une soirée de rêve aurait pu facilement tourner au cauchemar (quoique avec la musique d’Owen Pallett, ça fittait).

Bon. Cela dit, passons aux choses sérieuses.

Kensico

Kensico - Photo : ecoutedonc.ca
Kensico – Photo : ecoutedonc.ca

Il faisait un soleil de plomb sur le parterre de la place d’Youville et celui-ci était plutôt dégarni. Le monde était juste caché partout où il y avait de l’ombre! Kensico, accompagnée entre autres de son compagnon Daran, est venue nous présenter les pièces de son excellent album White Sage. Album de circonstance car on se croyait parfois en plein désert de Californie avec des sonorités chaudes, mais sales, des guitares au son un peu sale et cette voix sûre, qui peut être aussi douce que puissante. Lorsqu’elle reprend PJ Harvey, on est plus que satisfait.

♥♥♥

Pierre-Luc Lessard

Pierre-Luc Lessard - Photo : ecoutedonc.ca
Pierre-Luc Lessard – Photo : ecoutedonc.ca

Je suis arrivé à peu près en même temps que le début de la prestation de Pierre-Luc Lessard. En écoutant ce jeune homme chanter sa folk-pop, j’ai eu comme un flash : Pierre-Luc ferait probablement fortune en faisant sa tournée assis avec les spectateurs en rond autour d’un gros feu de joie. Ses chansons ont ce petit côté qui plaît bien aux chansonniers de boîtes à chansons et aux gratteux de guitare autour d’un feu de joie : c’est joyeux, c’est enjoué (même quand c’est plus triste, il y a de l’espoir), pis les fans sont invités à participer! En plus, Pierre-Luc a su conserver l’attention du public grâce à ses interventions sympathiques (allant jusqu’à inviter les passants sur Grande-Allée à venir le voir. Malgré la chaleur, on a bien aimé cette deuxième prestation en deux jours.

♥♥♥

Operators

Operators - Photo : Marion Desjardins
Operators – Photo : Marion Desjardins

Je n’avais pas encore eu la chance d’entendre le matériel du plus récent projet de Dan Boeckner. J’ai donc été comme frappé par cette pop vitaminée, pleine de rythme, de synthés et de mélodies mauditement accrocheuses. Boeckner était ravi d’être de retour au pays après quelques années aux États-Unis et ce spectacle pas très loin de la maison en témoignait. Sur le parterre, ça vibrait fort, pas le choix de danser. Excellente mise en bouche pour une soirée magique.

♥♥♥♥

Owen Pallett

Owen Pallett - Photo : Marion Desjardins
Owen Pallett – Photo : Marion Desjardins

C’est à ce moment que j’ai eu mon malaise. Heureusement, je me suis retiré du parterre à temps et je me suis installé un peu en retrait, question de prendre un peu d’air et de me réhydrater. ÉCOUTEZ VOTRE CORPS, LES JEUNES! Imaginez les ambulanciers qui auraient eu à ramasser ma carcasse de 300 livres, vous autres! 😉

Même si j’étais un peu plus loin, j’ai pu profiter pleinement de la prestation du violoniste. Comme l’a dit pas mal tout le monde, Pallett, c’est de la musique pour initiés pas toujours facile d’approche, même si les textures complexes du jeune homme sont fort jolies. C’était intéressant de le voir créer ses boucles qui s’empilaient l’une par-desssus l’autre, mais tout cela créait des pièces mauditement complexes qui étaient plus difficiles à apprécier et qui seraient probablement plus efficaces assis bien tranquille à la maison, sur la chaîne audio. Heureusement, pour me faire mentir, Pallett s’est exprimé un peu, a demandé à la foule si elle avait des questions (oui!) et si elle avait des demandes spéciales (aussi!). Une touche d’humanité qui nous a rapprochés et qui, en même temps, a facilité notre entrée dans la bulle de Pallett.

♥♥♥

Future Islands

Future Islands - Photo : Marion Desjardins
Future Islands – Photo : Marion Desjardins

J’attendais la prestation de Future Islands depuis l’annonce de la programmation en avril. Sam T. Herring et sa bande se sont produits devant un Pigeonnier pas encore tout à fait plein (on avait de la place en masse!), mais tout à fait prêt à recevoir la grosse vague d’amour de cet entertainer hors-pair. J’ai eu des frissons dès les premières notes de Back in the Tall Grass, accompagnée des maintenant célèbres pas de danse de Herring. Avant de l’oublier, puisque Herring n’est pas seul dans ce groupe composé d’excellents musiciens, mentionnons le jeu de basse de William Cashion, qui prend contrôle de votre corps pour le forcer à danser sans relâche. Ce que j’ai fait avec le plus grand des plaisirs en regardant Herring chanter sa soul extrême tout en faisant les pas de danse les plus uniques que j’ai jamais vus sur scène. Il était dedans, notre Samuel, à un point tel qu’il a déchiré son pantalon en se penchant un peu trop.

À mon plus grand bonheur, Future Islands ne s’est pas contenté de jouer les pièces de son plus récent album (divin Singles) et on a pu remonter un peu dans le riche répertoire du groupe. Non, le Pigeonnier n’était pas rempli à capacité, mais ceux qui y étaient connaissaient le groupe et chantaient et dansaient avec Herring, qui les regardait droit dans les yeux. Public conquis d’avance, prestation irréprochable, j’ai eu tout ce que je voulais ce soir. Et plus encore. Si ma soirée s’était terminée là, elle aurait été parfaite.

♥♥♥♥♥ (tous arrachés de la poitrine directement de la main de Sam T. Herring)

Ariane Moffatt (#PopUpFEQ)

Ariane Moffatt - Photo : Marion Desjardins
Ariane Moffatt – Photo : Marion Desjardins

« On pratique pour demain dans un conteneur! », lance Ariane, devant qui une pas pire foule s’est massée pour cette magnifique prestation impromptue où elle a joué pendant au moins une bonne demi-heure. Pas le temps de jouer ses chansons les plus introspectives, on part ça en lion avec Debout. Ceux à qui il restait de l’énergie ont dansé avec joie tout au long de ce mini-spectacle où Ariane et ses acolytes (en formation pas mal complète) ont offert quelques-uns des plus grands vers d’oreille de notre scène musicale. Une magnifique cerise sur un merveilleux sundae. De quoi faire oublier notre petite mésaventure du début de la soirée, qui s’est terminée plus-que-parfaitement.

Et de quoi nous donner le goût de changer un peu nos plans et de faire un crochet par les Plaines pour voir Ariane avant de perdre la tête avec Dakhabrakha.

♥♥♥♥♥

commentaires
Chargement...