Bob Log III à l’Anti – là où dada et blues-rock sudiste se rencontrent

Bob Log III. Photo : Nicolas Padovani

Tout un phénomène a animé la scène de l’Anti le 29 mai dernier : du haut de ses cinquante-deux ans, l’homme-orchestre Bob Log III (ou Robert Logan Reynolds III pour les intimes) est toujours aussi en feu lors de ses prestations déjantées de blues-rock sale. 

«Hi I’m Bob Log the 3rd, and this is my guitar!»

Vêtu de son éternelle combinaison de moto et de son casque à téléphone/micro intégré, Bob Log III a fait son entrée par l’arrière de la salle, guitare à la main et bottleneck au doigt. Déjà en pleine envolée guitaristique électrisante, il a pris place au milieu de la scène, où il avait soigneusement placé tous ses accessoires: grosse caisse et cymbale modifiées, drumpad, canard gonflable, bateau gonflable, etc. Eh oui, tout ce qu’il faut pour faire lever le party! 

D’ailleurs, on sentait vraiment que c’était ça l’intention première de la bête de scène. Avec ses riffs complètement déjantés, mais aussi dans ses interactions humoristiques avec le public à la « Ladies and gentlemen », le musicien semblait vouloir se donner corps et âme pour passer un bon moment avec nous… à sa façon!

Party tricks 

« There’s only one thing that makes this song even better… The smell of toasts! How do you say that in french? L’odeur le toast! », nous a-t-il lancé avant de sortir un grille-pain et des tranches à faire griller pendant sa prochaine chanson. Et avec un de ses « yeah! » bien américains qui ponctuaient son set, l’artiste originaire de l’Arizona s’est lancé dans une autre de ses compositions aussi ludiques que boostées d’énergie. 

Des party tricks qui permettaient au public de participer et de vivre une expérience unique, il y en a eu plusieurs pendant la soirée. Apparemment, quand la salle est comble, le chanteur et guitariste s’amuse même à faire du bateau gonflable sur la foule en continuant de jouer! Ça vous donne une idée de l’énergie du bonhomme. 

Plaisirs coupables

C’est vraiment de manière décomplexée et sans trop se casser la tête que Bob Log III nous présentait ses idées musicales comme scéniques. Il semblait collectionner les formules gagnantes et avoir une affection particulière pour l’absurde – en témoignait entre autres sa chanson Liz (Waterslides and Noodles). Et si on pouvait sentir que son humour était parfois limite vieille garde – en témoignait entre autres sa pièce BOOB SCOTCH! – on avait aussi l’impression qu’il voulait mettre tout le monde à l’aise avant tout (i.e. aucun propos sexiste proclamé, merci!). Qui sait, le gars s’est possiblement adouci avec les temps qui changent.

– Now ladies and gentlemen, I have my guitar, I have my drinks… there’s only one thing that could make me happier! 
– BOOBIES!
– … Calm the fuck down! *sort un sac poubelle* Balloons! 
*Commence à éclater les ballounes avec ses pieds*. You know, smashing a balloon just makes your day so much better! So I’m gonna play this guitar, and you just…yeah!

Bob Log III et un spectateur malaisant

Adouci pour le caractère, mais certainement pas pour l’intensité. Le spectacle s’est terminé avec une chanson encore plus survoltée et rapide que les autres, après quoi Bob Log III et son énergie contagieuse sont repartis par où ils sont entrés, en faisant des hi-five à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.