Vendredi Sur Mer et Narcisse : De corps comme d’esprit, je vous aime!

Vendredi sur Mer – Photo : Charline Clavier

Art multi, performance et musique, quand la pop se mêle à l’esprit de rébellion

Vendredi sur mer, un vendredi accompagnée de Narcisse à l’Anti Bar & Spectacles. Non, ce n’est pas un rêve, j’étais en bleu et c’était vendredi dernier.

Narcisse

Assister à une spectacle de Narcisse, c’est tomber en amour avec les artistes Narcisse alias Jorie Pedneault, Utopia alias Philip Després et leurs divers invité.e.s. Cette fois, ce sont les excellents musiciens Michaël Lavoie (Mike Morris) à la basse et Frédérique-Anne Desmarais au saxophone qui les accompagnaient.

Entre performance, lutte d’amour et vêtements à la fois sensuels et loufoques, c’est un aller simple dans un monde coloré, libéré, queer et fier. Avec ses cheveux oranges et ses sourcils bleachés au milieu de la blancheur des habits, Narcisse a livré une pop énergique et militante. Plein de poésie et de surprise, Narcisse oscille entre érotisme et ésotérisme dans le déchaînement de joie et de danse qui absorbent les spectateurs. Entre pop, disco avec une bonne base électro et une texture jazz, la musique se permet le même jeu que les fabuleux costumes de la performeuse Utopia. De la Sainte-Blancheur perchée au string imprimé pénis en passant par le costard jambière bobettes, tout est permis et c’est le plus heureux des mélanges. Les paroles quant à elle sont pleines de sens, de vulnérabilité et d’abandon amoureux pour soi et les autres.

Entre deux bains de foule, Narcisse nous rappelle d’ailleurs que le genre est une construction sociale avant de nous faire vibrer avec sa chanson Marjorie qui aborde le sujet de la dysphorie de genre et de finir sur sa nouvelle chanson hypnotique Pénélope.

Intelligence et party sont les ingrédients centraux de la musicalité qu’ils offrent, ce qui rend ces artistes de Québec incontournables et essentiels à la vitalité de notre culture locale.

Vendredi sur mer

Armée de sa plus belle ceinture ornée de grenouilles en plastique Vendredi sur mer est venue nous rendre grâce de son immense talent. C’était la première fois à Québec pour l’artiste native de Genève et jamais la Suisse n’aura été aussi sensuelle et sexy! Charline Mignot alias Vendredi sur mer nous fait voyager dans ses songes vaporeux et charnels avec bonne humeur et chicness.

Léger comme une nuisette, l’électro-pop enivrant et irrésistible de Vendredi sur mer a submergé l’Anti déjà bien échauffé. L’artiste à la voix de velours nous a partagé sa poésie dans une intimité de boudoir, accompagnée de deux musiciens de talent. Les paroles à saveur romantique et la musique captivante sont la signature de Vendredi sur mer, avec une touche disco et kitsch qui y sont mis à l’honneur. Sur scène la chanteuse a fait preuve d’une présence impressionnante et bienfaisante. Les spectateurs surexcités attendaient sa venue mythique depuis longtemps! Prêts à danser et à chanter en chœur les titres iconiques tel que Écoute Chérie, Chewing-gum et La femme à la peau bleue. Avec cette ambiance feutrée et burlesque l’artiste arrive à embrasser la salle de sa prestance et quand elle nous invite à faire l’amour tous ensemble, nous sommes déjà depuis longtemps conquis.

Avec son nouvel album « MÉTAMORPHOSE » paru en mars, Vendredi sur mer n’a pas fini de nous émerveiller par une musique entraînante et une exécution impeccable.

Elle nous a laissé un baiser du bout des lèvres sur l’obsédante chanson Les Filles Désir et nous espérons sincèrement que l’amour lui suffira pour revenir nous voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.