PHOTOS : Festival d’été de Québec – 17 juillet 2022 (+ notre traditionnel bilan)

Valence – Photo : Jacques Boivin

Et voilà, douze jours plus tard, le Festival d’été de Québec 2022 se termine sous le soleil et les étoiles! On a eu beaucoup de plaisir à la soirée rap québécois du parc de la Francophonie, ainsi qu’à la soirée « surprise, triomphe et découverte » qui nous attendait devant l’Assemblée-Nationale.

Comme la formation Pongo n’a pas pu présenter sa prestation en tête d’affiche de la scène Hydro-Québec, on a décalé celles de Valence et de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp et offert l’ouverture à un p’tit duo qui passait dans l’coin. Meilleure surprise ever, on vous le dit tout de suite!

Julie & Dany

Julie et Dany – Photo : Jacques Boivin

Ben oui, toé, comme ça, à la dernière minute, on a appris que Julie (Doiron) et Dany (Placard) allaient nous présenter leurs chansons pour commencer cette soirée. Quand la nouvelle s’est rendue à mes oreilles, j’ai crié de joie, et avec raison : leur petit album était un bijou, et on se disait que la complicité qu’on entend sur disque allait se traduire sur scène. On avait parfaitement raison. Julie à la batterie, Dany à la guitare et Nicolas Beaudoin à la basse, ça part sur les chapeaux de roues avec Dégèle, et ça va s’arrêter uniquement une heure plus tard, après plusieurs changements de positions (on a même vu un Placard pas trop à l’aise – mais solide pareil – à la batterie, pis ça, ça a valu tout l’or du monde). En plus de jouer des pièces composées ensemble, on a eu droit à quelques pièces des projets solos, Doiron se permettant même une petite incursion en espagnol. Malgré le côté brouillon et très peu répété (de l’aveu même du couple) de l’affaire, on a eu droit à une solide prestation où le plaisir et la complicité ont traversé le pit photo pour remplir d’amour un public de plus en plus nombreux.

Jacques Boivin

Valence

Valence – Photo : Jacques Boivin

Vincent Dufour et ses nombreux amis se sont retrouvés devant une des belles foules de la scène Hydro-Québec cette année. L’engouement pour ce projet smooth comme une molle à la vanille n’a jamais cessé de croître, et on n’était pas surpris de se retrouver entouré d’un paquet de jeunes qui connaissaient les paroles de « Pêle-Mêle » par coeur. Électriques jusqu’à la dernière note, nos amis virtuoses ont offert, une fois de plus, une prestation sans faute en s’amusant comme des petits fous, se permettant même une petite incursion dans le répertoire de Claude Dubois (Laisser l’été avoir 15 ans). Une présence scénique incroyable tout en étant naturelle, un torrent de belles émotions, que du bonheur. Et ça ne fait que commencer (ce qui nous donne un peu le vertige).

Jacques Boivin

Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp

Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp – Photo : Jacques Boivin

Ils étaient peut-être une douzaine sur scène, mais on était loin de la fanfare qu’on trouve souvent sur la scène Hydro-Québec. Non, l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp ne fait pas dans le funk cuivré malgré la présence d’instruments au timbre chaud. On est plutôt dans l’indie rock teinté de psychédélisme, d’un chaos contrôlé avec brio, de sonorités subtiles et recherchées où l’intensité a monté lentement, mais sûrement. S’il fallait écouter attentivement pour « embarquer » au début, à la fin, il était impossible de rester de glace. Va nous falloir une ou deux autres prestations pour mieux comprendre la bibitte… ça tombe bien, le collectif joue deux fois au Festif, dont une au fameux garage du Curé (comment y faire entrer tout ce monde-là? BONNE CHANCE CLÉMENT!). Une belle découverte pour finir mon FEQ.

Jacques Boivin

Pendant ce temps, au parc de la Francophonie…

Sarahmée – Photo: Llamaryon

On a eu une magnifique dernière soirée remplie de collaborations au Parc de la Francophonie. Fidèle à ses habitudes, Marie-Gold, au look impeccable, nous a présenté les pièces de « Baveuse City » avec son énergie bien à elle. Vendou était attendu par ses fans à l’avant. Lui aussi a apporté une bonne dose d’énergie à une foule attentive et très intéressée par son projet. Sarahmée nous a montré qu’elle était une machine. Accompagnée de deux danseuses, elle était prête à faire exploser la place. Elle a lancé le bal des collaborations avec la visite de Souldia et on a eu un moment magique lorsqu’elle a rendu hommage à Karim. Quand Koriass est débarqué, on a senti que le parc de la Francophonie était plein tellement la foule était explosive et réagissait aux interactions du rappeur. Enfin, FouKi a terminé le tout en ré-invitant pas mal tout le monde présent dans la journée (et même la veille) : Clay and Friends, Jay Scot, Koriass, Sarahmée, le party était pogné. Soirée festive parfaite pour terminer le FEQ.

Marion Desjardins

(Notre bilan est à la page suivante.)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.