Gab Paquet à l’Impérial Bell

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Tournée séduire pour survivre

C’est un spectacle tout en émotion qui nous attendait un mardi pour la reprise de l’iconique show de Saint-Valentin de Gab Paquet. Moment kitsch et particulier sous le signe du plaisir et du charme.

Alexandra Lost

Alexandra Lost – Photo : Jacques Boivin

C’est Alexandra Lost qui avait la charge d’ouvrir avec gracieuseté le bal. Dans un visuel océanique empreint d’intimité, le duo composé de Jane Ehrhardt et Simon Paradis nous a plongé dans les vapeurs de leur musique aérienne par la voix et le piano. Entre curieux mariage et capitainerie, au milieu de cœurs et des installations sentimentales, Alexandra Lost nous a livré une pop new wave lente et langoureuse. Il y avait une grande tendresse dans la prestation comme dans la musique. Une intéressante reprise de Praise You s’est même glissée au travers de leurs chansons originales. Une trop courte mise en bouche pour certains qui en auraient pris plus de ce groupe planant à la musique délicate.

Gab Paquet

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Une brise d’excitation et d’attente délicieuse planait sur l’Impérial Bell. La scène se dévoilait désormais dans toute sa profondeur. Une arche digne d’un mariage à l’américaine, des cœurs lumineux, des glycines et autres plantes exotiques en plastiques dévoilaient désormais leurs charmes à nos vues. Tous les S.O.S de Daniel Balavoine nous fait patienter en harmonie, les chants déjà à l’unisson prêts pour l’unique et sublime Gab Paquet.

Dans une palette de rouge sensuel, Gab Paquet (chant et coach de vie), Cédric Martel (basse), Odile Marmet-Rochefort (claviers et poussage de note), Jean-Etienne Collin Marcoux (batterie) et Alexis Goulet-Bouchard (guitare et chevelure princière) étaient flamboyants; ils étaient prêts à nous faire bouger comme jamais. Le public en pleine Gabmania dansait et hurlait à pleins poumons les chansons des excellents albums « La force d’Éros » et « Santa Barbara ».

Gab Paquet avait prévu pour l’occasion de sacrés beaux cadeaux pour ses fidèles survivalistes de l’amour : Une nouvelle chanson rock écrite pendant la tournée, la rarissime chanson Les roses ne se trouvant sur aucun album et enfin pour les connaisseurs deux chansons incontournables de la Saint-Valentin : Relations sexuelles, de l’album « Sélection continentale» . La cosmique Ariane Roy nous a fait la chavirante surprise de sa présence pour chanter en tête à tête la tendre Âme sœur. Un grand moment de douceur entre les deux musiciens, le temps d’un slow tout à fait mémorable. Cerise sur le funday, nous avons eu le droit à une finale au paroxysme de l’extase avec la chanson Gente dame serti d’un solo de flûte à bec exécuté d’une main de maître par dame Odile.

En résumé, ce fut une soirée mémorable où l’émotion de se retrouver était centrale et chaleureuse. C’est toujours un vrai plaisir de suivre la carrière de ce groupe qui traîne dans son sillage sa magie rose bienfaisante. Que ce soit dans le soin théâtral, musical et où visuel, un spectacle Gab Paquet c’est avant tout une expérience et un souci du plaisir partagé par la force de l’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.