On a parlé à quelques artistes du Phoque OFF 2022 (1/4)

Dans un peu plus de trois semaines, c’est Le Phoque OFF, le festival de plus déjanté de la ville de Québec. Cette année encore, ça se passe sur les Internets (ou, pour les gens qui ont des buzzwords sur une carte de bingo, dans le MÉTAVERS), mais ça n’enlèvera rien au plaisir de jaser avec les gens du milieu et écouter des artistes de la relève nous montrer ce qu’iels font de mieux.

D’ici l’ouverture de ce festival qu’on aime beaucoup, beaucoup, beaucoup, on vous présente quelques portraits d’artistes qui ont gentiment accepté de répondre à nos questions un peu euh… préfabriquées. Au menu aujourd’hui : MC Auguste, Sensei H, Steve Beezy et Douance. Vous allez voir que ces artistes qui promettent ont aussi de belles idées… et quand iels rêvent en couleur, ça ressemble plus à des objectifs réalisables (si tout le monde s’y met) qu’à des chimères.

Pour en savoir davantage sur la programmation du Phoque OFF, ou pour acheter vos billets, ça se passe ici!

MC Auguste

MC Auguste – Photo : Roxanne Landry

Comment est né ton projet musical?

Mes projets étant tous vraiment doux, j’avais envie de lâcher mon fou un peu avec un projet plus dansant, plus capoté.

Comment décrirais-tu ton style?

MC Auguste c’est un projet disco-trash gréco-romain. Définitivement inspiré du disco, mais avec des tones plus dark, pis ben ben de la bass.

Avec quel.le autre artiste de Québec aimerais-tu le plus collaborer? Pourquoi?

L’an dernier j’avais nommé Jorie de Narcisse, donc cette année je vais y aller avec Valence ou Gab Paquet. J’ai un pas pire crush sur Electric Neon Clouds aussi, pis leur studio (Maison Slique) est vraiment nice.

Y’a plein de programmateur.ices de festivals qui vont regarder ta prestation au Phoque OFF. À quel endroit aimerais-tu le plus jouer cet été? Pourquoi?

La Noce!! J’aime vraiment ce festival, c’est dans ma région et mes enfants y sont bénévoles depuis quelques années.

Quelle est ta découverte musicale de 2021?

Je connaissais déjà Gab Paquet, mais j’ai pas mal ecouté La force d’éros sur repeat en 2021. J’aime beaucoup The Beaten aussi, un band indie-rock de Québec qui est pas vraiment connu.

Si t’étais cuisinièr.e plutôt que musicien.ne, quel plat nous servirais-tu?

Ironiquement, pré-pandemie j’étais sous-chef chez Victor. La réponse facile serait un burger super décadent.

Où te vois-tu en 2023?

Honnêtement, ca fait tellement de shows et de projets que j’annule ou que je remets, je préfère me concentrer sur cette semaine et la prochaine. Je suis tanné d’être déçu, donc pas d’attentes. Tant que je suis avec les gens que j’aime, le reste c’est pas full important.

Si tout était possible, comment se déroulerait le show de tes rêves? (Évidemment, on parle de TON show)

J’aimerais ajouter quelques musicien.nes au projet, ce que la pandémie ne nous permettait pas vraiment. C’était déjà pas mal compliqué à 6 personnes. Mais avec Mélanie Venditti aux cordes et Mélissa Labbé au drum, ce serait une vraie team de fou!

C’est quoi la situation la plus loufoque dans laquelle tu t’es retrouvé.é qui t’a inspiré une pièce?

L’époque dans laquelle on vit est un peu une joke en soi. La gestion des changements climatiques est tout à fait ridicule. La pièce Perséphone parle un peu de ça, du fait qu’on a pu d’équilibre saisonnier, comme si elle s’était perdue de l’autre côté du Styx.

Quand on frotte la légendaire paire d’écouteurs oranges d’ecoutedonc.ca, un génie (Jacques, mettons) et offre de réaliser UN voeu en lien avec l’industrie musicale. Si on te la passait, quel serait le tien?

Faire la première partie de Georgio Moroder, sur les plaines, pour le FEQ? Plus réalistement, je souhaite vraiment continuer à vivre de ma musique et continuer à rouler sur Sirius avec mes mille projets. Je suis déjà vraiment chanceux donc je veux pas pousser ma luck avec le karma.

MC Auguste et ses Prétorien.nes monteront sur la scène Sirius XM le 24 février à 21 h 15

Sensei H

Sensei H – Photo : Jacques Boivin

Comment est né ton projet musical?

Il est né sur la scène slam et hip-hop underground de Rimouski.

Comment décrirais-tu ton style?

Honnête, instinctif, indépendant.

Avec quel.le autre artiste de Québec aimerais-tu le plus collaborer? Pourquoi?

Hubert Lenoir (c’est la réponse de Vérone, je n’aime pas tant que ça sa musique)

Y’a plein de programmateur.ices de festivals qui vont regarder ta prestation au Phoque OFF. À quel endroit aimerais-tu le plus jouer cet été? Pourquoi?

Le Festif parce que j’adore Charlevoix et que leurs scènes sont toujours pleines de surprises.

Quelle est ta découverte musicale de 2021?

Mathieu Bérubé, pour le contraste harmonieux entre la légèreté de son interprétation et la profondeur de ses textes.

Si t’étais cuisinièr.e plutôt que musicien.ne, quel plat nous servirais-tu?

Un cari poulet rougail tomate. 

Où te vois-tu en 2023?

Au Québec, si l’Immigration du Canada arrête de déconner avec les dossiers de résidences permanentes.

Si tout était possible, comment se déroulerait le show de tes rêves? (Évidemment, on parle de TON show)

Le simple fait de partager la scène avec la femme de ma vie constitut déjà le show de mes rêves. Il serait ingrat de ma part de désirer plus.

C’est quoi la situation la plus loufoque dans laquelle tu t’es retrouvé.é qui t’a inspiré une pièce?

Je n’ai pas de réponse à cette question. 

Quand on frotte la légendaire paire d’écouteurs oranges d’ecoutedonc.ca, un génie (Jacques, mettons) et offre de réaliser UN voeu en lien avec l’industrie musicale. Si on te la passait, quel serait le tien?

Que la phrase “c’est quoi d’être une femme dans le Rap” soit officiellement et indéfiniment bannie.

Vous pourrez voir et entendre Sensei H sur la scène Sirius XM le 21 février à 22 h 30.

Steve Beezy

Comment est né ton projet musical?

Mon dernier album « Jamais Limoilou Sans Moi » est un album inspiré de mon vécu, mes expériences de vie et mon parcours dans mon quartier natal. Musicalement parlant la conception du projet s’est faite sur 2 ans, soit de 2019 à 2022, mais son contenu est inspiré d’une vie qui a commencé le 18 mai 1992 à l’hôpital St-François-d’Assise.  

Comment décrirais-tu ton style?

La recette de mon style est un juste milieu entre de la motivation et du franc-parler. Le tout soupoudré d’une pincé de bonnes rimes et d’instrumental bien choisi. 

Avec quel.le autre artiste de Québec aimerais-tu le plus collaborer? Pourquoi?

Le premier nom qui me vient en tête est Souldia car c’est le GOAT [NDLR : greatest of all time] du quartier et je crois que nos deux « pen game » sur un instrumental pourrait créer un moment légendaire. Sinon les rappeurs qui ont une bonne plume aussi. Le rap c’est comme un sport et quoi de mieux que de voir 2 athlètes au sommet de leur art, s’exercer et donner le meilleur d’eux-mêmes pour le plaisir de la culture.  

Y’a plein de programmateur.ices de festivals qui vont regarder ta prestation au Phoque OFF. À quel endroit aimerais-tu le plus jouer cet été? Pourquoi?

N’importe quel endroit. Tant que je suis bien accueilli, bien traité et que le cachet soit respectable. Grosse salle, petit public, bar mitsvah ou mariage. Il n’y pas une scène à l’abri. 

Quelle est ta découverte musicale de 2021?

Je suis tellement concentré sur mes propres trucs que j’ai délaisser mon intérêt à découvrir de la nouvelle musique. Je laisse la bonne musique me trouver. Si c’est assez bon, ça devrait se rendre à mes oreilles tôt ou tard. Présentement j’aime mieux voir mes anciennes découvertes bien « fleurir ».

Si t’étais cuisinièr.e plutôt que musicien.ne, quel plat nous servirais-tu?

Si on compare le rap à un restaurant, j’offrirais un repas à bonne franquette, comme on dit. Le hip-hop est un milieu où malgré le fait qu’on met le de l’avant le rappeur aka le chef, il y a un grand travail d’équipe qui se passe dans la cuisine. Donc de proposer un repas où tout le monde y apporte sa spécialité me semble la meilleure option. 

Où te vois-tu en 2023?

En vie, de préférence en santé. Si je peux être plus riche que je le suis déjà tant mieux. Avoir un plus grand public pour apprécier mon catalogue serait bien aussi. Des spectacles à guichets fermés dans des salles à pleine capacité. 

Si tout était possible, comment se déroulerait le show de tes rêves? (Évidemment, on parle de TON show)

Grande salle à guichets fermés. Un public en feu qui peut réciter mes verses, une mise en scène originale mais qui respecte mon image, la présence de toutes les personnes avec qui j’ai collaboré pour pouvoir offrir en live la version de nos featurings. Une surprise de mon équipe pour m’apporter une plaque ou un prix quelconque pour que je puisse célébrer avec les gens qui ont fait en sorte de me rendre où je suis. 

C’est quoi la situation la plus loufoque dans laquelle tu t’es retrouvé.é qui t’a inspiré une pièce?

Je n’ai malheureusement pas de situation si loufoque. Ma musique est inspirée de ce que je vis dans ma vie au quotidien et j’évite de mettre les pieds le plus souvent possible dans des situations loufoques. Les situations les plus « loufoques » que j’ai vécues sont derrière moi et je n’en parlerai qu’en présence de mon avocat haha!

Quand on frotte la légendaire paire d’écouteurs oranges d’ecoutedonc.ca, un génie (Jacques, mettons) et offre de réaliser UN voeu en lien avec l’industrie musicale. Si on te la passait, quel serait le tien?

Que les services de distributions payent mieux les artistes. Selon moi, ce n’est pas sensé que certaines plateformes payent les artistes entre 0,003 $ et 0,0084 $ du stream alors que de leur côté, ils font des revenus de plusieurs millions. Si Jacques est assez sympathique, je lui demanderais aussi de redonner vie à tout les artistes qui nous ont quitté trop tôt.

Pour voir et entendre Steve Beezy, rendez-vous à la scène Sirius XM le 21 février à 22 h

Douance

Douance – Photo : Charline Clavier / La Noce

Comment est né ton projet musical?

Douance est né d’un long besoin réprimé de « self-expression ». J’ai passé tellement de temps à vouloir faire mes tounes, créer ma propre identité visuelle, m’épanouir artistiquement, et à pas le faire, qu’à un moment donné c’est juste sorti. Ça a donné ça! Haha!

Comment décrirais-tu ton style?

Hmm… J’aime beaucoup décrire mon projet comme étant un projet grunge lo-fi, mais en réalité, je pense qu’avec le temps je me rapproche de plus en plus d’un son pop rock lo-fi. Au départ je crois que c’était vraiment ça, grunge lo-fi, mais en prenant plus de maturité et en découvrant de nouvelles influences, ça bouge un peu. Je pense que l’essence de mon son reste quand même toujours assez grunge par contre!

Avec quel.le autre artiste de Québec aimerais-tu le plus collaborer? Pourquoi?

De la VILLE de Québec : Victime 🤓

Parce que j’aime vraiment ce qu’ils font et que c’est à ce genre de projet que j’ai envie d’être associée.

De la PROVINCE de Québec : Catherine Leduc

Parce que c’est mon artiste franco-queb préférée! Je trouve ses pièces plus que touchantes et ça serait un honneur pour moi de travailler avec elle.

Y’a plein de programmateur.ices de festivals qui vont regarder ta prestation au Phoque OFF. À quel endroit aimerais-tu le plus jouer cet été? Pourquoi?

Question piège, question piège… J’aimerais tous les faire! Douance c’est un projet qui est fait pour être vu live et je nous souhaite une carrière remplie de tournées. En plus je pense que ma musique peut autant fonctionner dans une salle de spectacle, un festival ou un bar. En ce moment je travaille sur un prochain album et j’ai espoir qu’à l’été 2023 peut-être on pourra faire une tournée incroyable. 

Quelle est ta découverte musicale de 2021?

Sharon Van Etten. C’est si beau.

Si t’étais cuisinièr.e plutôt que musicien.ne, quel plat nous servirais-tu?

Des œufs bénédictines au saumon fumé.

Où te vois-tu en 2023?

En tournée aux States, rien de moins.

Si tout était possible, comment se déroulerait le show de tes rêves? (Évidemment, on parle de TON show)

Je pense que ce serait un show hors Québec (j’adore le Québec mais tsé, think big) en première partie d’une de mes artistes préférées. 

C’est quoi la situation la plus loufoque dans laquelle tu t’es retrouvé.é qui t’a inspiré une pièce?

Ouf… je pense que mes pièces sont loin d’être inspirées de situations loufoques haha! J’aurais tellement envie de vous en raconter une et de vous faire rire, mais jusqu’à présent c’est pas encore possible. 

Quand on frotte la légendaire paire d’écouteurs oranges d’ecoutedonc.ca, un génie (Jacques, mettons) et offre de réaliser UN voeu en lien avec l’industrie musicale. Si on te la passait, quel serait le tien?

De réaliser mon show de rêve, haha! Hmm… Je crois que j’essaierais de penser à un petit cheat code ici et de souhaiter quelque chose du genre « être heureuse et épanouie ». C’est tu plate comme réponse?

Douance a titillé ta curiosité? Tu pourras la voir le 23 février à 22 h 30!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.