Une première fois au Festival en chanson de Petite-Vallée pour Antoine Corriveau

Antoine Corriveau – Photo : Christian Villeneuve

Texte : Suzanne Lemay / Photos : Christian Villeneuve

En 2003, j’ai acheté ma première voiture, une Toyota Corolla. Je l’ai gardée pendant 16 ans. Je peux donc comprendre l’affection que porte Antoine Corriveau pour sa désormais légendaire Corolla 2002 couleur sable métallisée immortalisée sur son album Pissenlit. Jeudi soir dernier, Antoine donnait le premier spectacle officiel du Festival en chanson de Petite-Vallée. Une première expérience pour lui dans ce mythique festival situé sur le bord du magnifique littoral nord-gaspésien, tout comme moi.

Antoine Corriveau – Photo : Christian Villeneuve

J’ai envie de reprendre où Jacques a laissé dans son dernier billet portant sur Antoine Corriveau, car dès le début du spectacle, lancé avec l’excellente Quelqu’un, je me suis fait la même réflexion : wow, ça groove donc ben! Accompagné d’un Marc-André Landry hypnotique à la basse, de Stéphane Bergeron, totalement en maitrise à la batterie, de Simon Angell, très solide à la guitare (il fallait le voir jouer sur ses cordes avec sa brosse à dents) et de l’énergique Sheenah Ko aux claviers, il  nous a servi les pièces de l’album Pissenlit et quelques classiques tant aimés comme Le nouveau vocabulaire, dont je ne me lasse jamais,  Je sors jamais et Croix blanche.

Antoine Corriveau – Photo : Christian Villeneuve

En ce jour de la fête du Canada, la chanson Les sangs mélangés est venue prendre nos tripes à deux mains pour les tordre un bon coup et nous rappeler cette vérité : En Amérique / On a tous du sang indien / Si c’est pas dans les veines / C’est sur les mains. Erika Angell est même apparue sur scène pour livrer son intense spoken word et nous inviter à cet obligatoire devoir de mémoire : A mutual strain of memory / A collective voice and melody.

Antoine Corriveau – Photo : Christian Villeneuve

Juste avant le rappel, le spectacle s’est terminé avec la chanson Maladresses, et comme il le chante dans cette pièce, il ne restera pas longtemps au même endroit puisque ce soir (NDLR : vendredi – sorry, on n’a pas été vites sur la publication), Antoine continue à promener ses chansons sur le bord du fleuve et se produira au Festival de la chanson de Tadoussac.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *