Alex Burger au Studio Telus : Le goût sucré de la Montérégie

Alex Burger. Photo : Noémie Rocque

Qui a dit que le country était un genre musical ringard réservé aux propriétaires de F-150 en région? Certainement pas Alex Burger, en tout cas! L’ancien membre de Caltâr-Bateau (et membre de Bon Enfant) propose une relecture très urbaine du genre, comme on peut le constater sur son premier album, le très sympathique Sweet Montérégie.

Mais là où Burger se démarque vraiment, c’est sur les planches! Et ça, on a eu la chance de le voir et de l’entendre le 29 juin dernier au Studio Telus du Grand Théâtre. Devant un parterre de mélomanes (où on connaissait 80 % du monde) et accompagné d’un band toute étoile (Mandela Coupal-Dalgeish à la batterie, David Marchand à la basse, Eliott Durocher-Bundock à la guitare et Lou-Adriane Cassidy aux choeurs, aux claviers et à la guitare), Burger nous a proposé un petit tour de chant qu’on aurait passé debout, à danser comme des petits fous, n’eût été des consignes sanitaires.

D’une aisance incroyable, Burger a du fun avec tous ses musiciens, regarde tous les spectateurs un par un, blague entre les chansons (« Le monde au bar, vous faites pas grand chose, amenez-moi donc un petit fort! »), et il chante comme un gars qui n’a pas arrêté de tourner pendant la dernière année et demie. Bref, Burger, c’est un naturel sur scène.

On a eu droit à toute la palette des chansons de Burger. Du country tranquille de Plus grande que nature (qui nous rappelle un certain band dont plusieurs musiciens de Burger sont membres) aux tounes de roadtrip comme La balade du mixologue, en passant par le rock, le western et les ballades, on s’est promenés dans le 450-Sud comme une bande d’épicuriens sur la route des cidres. Burger s’est même permis une petite incursion sur son premier EP!

Même si on a dû rester assis, on ne s’est pas fait prier pour taper dans nos mains (sans que Burger nous le demande en plus). Les plus fans de la salle chantaient les paroles comme si demain n’existait pas. Un genre d’énergie contagieuse qui fait du bien quand on sait à quel point l’énergie circule mal à deux mètres l’un de l’autre.

Bref, une belle petite soirée de retrouvailles entre amis, à la bonne franquette. Paraît que Burger donne quelques shows un peu partout au Québec cet été (il fait, entre autres, une tournée des salles du ROSEQ). Profitez-en, parce que du country, ça remet le coeur à la bonne place!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.