Production Culturelle présente Élégie, Ariane Roy et Kinkead à l’Impérial Bell

Jeudi dernier avait lieu le spectacle annuel de Production Culturelle à l’Impérial Bell. Dans une salle remplie d’ami·e·s et de sourires – qu’on retrouvait pour la première fois depuis longtemps sans les masques – Élégie, Ariane Roy et Kinkead ont pris la scène d’assaut pour Le Premier Show du Reste de ta Vie. Notre compte rendu juste ici!

ÉLÉGIE

Élégie est entré sur scène de la meilleure manière possible – en brisant la glace avec une reprise du titre Hot N Cold de Katy Perry. Merci pour ça, c’était génial. Dans une prestation rythmée et quelque peu déjantée, le groupe nous a balancé ses chansons, la plupart tirées de leur dernier album Nuances de Pourpre (2019). Le band nous a également fait cadeau de plusieurs nouvelles compositions : « On fait beaucoup de nouvelles tounes parce que les anciennes on les aime pu », nous disent-ils. Ça brassait déjà très fort dans la salle et l’énergie du groupe y était pour beaucoup. Lawrence, Maxence et Alex, accompagnés sur scène par Ann-Lydia, Jérémy et Antoine, semblaient prendre grand plaisir à jouer devant un public à nouveau.

Crédit photo : Soufiane Benrqiq

ARIANE ROY

C’était ensuite au tour d’Ariane Roy de monter sur la scène de l’Impérial pour la deuxième fois de la semaine (coucou les Vitrines St-Roch XP). Ouvrant avec Sortir dehors avant d’enchaîner habillement avec C’est pas la fin du monde, Ariane offrait une performance solide dans un naturel rafraîchissant. Sur Je me réveille, nouveau single paru dans les dernières semaines, Dominique Plante a livré un solo de guitare qui a beaucoup plu à la foule. L’autrice-compositrice-interprète s’est par la suite lancée dans une reprise de Y’a Les Mots de Francine Raymond, avant de présenter une nouvelle chanson, nommé provisoirement Médium plaisir, dans laquelle on retrouvait les sonorités pop-soul alternatives de l’artiste. Ariane Roy a terminé sa prestation avec Ta Main, alors que Vincent Gagnon s’est amusé à faire un solo de clavier super groovy.

Crédit photo : Soufiane Benrqiq

KINKEAD

Les jumeaux Kinkead ont terminé la soirée à son apogée, alors que la foule, déjà très bien dégourdie, semblait revigorée. En plus de présenter des pièces de leur dernier album Migration (2020), le duo nous a offert deux nouveaux titres : Comme un enfant et Penthouse, dans lesquels on pouvait retrouver la plume intelligente et la queer pop entrainante du groupe. Simon et Henri ont souligné le mois de la fierté LGBTQ2A+ avec quelques mots, en présentant ensuite la douce et intime pièce Savane. Sur Atomic Suzie, plusieurs se sont levé·e·s de leur chaise pour se laisser emporter par la danse. La soirée s’est close sur une note légère et enjouée, alors que les Kinkead ont repris Entre Matane et Bâton Rouge d’Isabelle Boulay, accompagnés sur scène par Ariane Roy.

Crédit photo : Soufiane Benrqiq
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.