Québec Cité, grande gagnante des Francouvertes!

Hier soir se tenait la finale de la 24e édition des Francouvertes, qui était, avouons-le, une édition bien spéciale. Bien que le concours se soit étiré sur de nombreux mois pour cause de pandémie mondiale, il a su rapidement s’adapter en passant en mode virtuel. Pour une toute première fois, les trois finalistes de cette grande finale provenaient de la Vieille-Capitale. Une certaine fierté se faisait ressentir parmi les membres d’ecoutedonc.ca, puisque Valence, Narcisse et Ariane Roy sont des artistes qu’on a vus évoluer au fil des années. Nul besoin de vous dire qu’on était pas mal énervé.e.s!

Le spectacle a débuté par une prestation de Laurence Narbonne et Émile Bilodeau en ouverture, question de réchauffer le public virtuel et de laisser le temps aux moins habiles technologiquement d’ajuster leurs appareils. Puis rapidement, le show s’est mis en place en quatre parties : Ariane Roy, Valence, Narcisse et le chat de discussion. Voici le compte rendu de notre équipe.

Ariane Roy

Habillée de son One Piece rose du clip de Ta Main, Ariane resplendissait comme à l’habitude. N’ayant qu’un maxi à son actif et quelques nouveautés, j’étais curieuse de voir comment celle-ci arriverait à se démarquer pour cette troisième prestation des francouvertes. J’ai été heureuse de constater que de nouvelles chansons se retrouvaient au programme, des pièces que je n’avais pas encore eu la chance d’entendre lors de ses prestations de l’été. J’en ai savouré chacun des mots!

Soulignons le travail acharné de son équipe, « un band de rock » comme elle le dit! Cependant, malgré la grande qualité de leur travail, la prestation d’hier était un peu en dessous de ce à quoi ils nous ont habitué. Stress ou fatigue? Dans tous les cas, ils ont lancé le concours avec enthousiasme et réussi à placer la barre très haute pour les participants qui allaient suivre!

Par Noémie Rocque

Photo : Maryse Boyce (Les Francouvertes)

Valence

Ha Valence! Six amours sur douze pattes (et une béquille)! Et de l’amour, il en existe entre ces musiciens unis par une cohésion et par une aura particulière qui les démarquent, qui nous donne envie de monter sur scène avec eux pour se baigner dans cet échange de joie et de respect. Hier, j’ai eu l’impression que cette énergie contagieuse s’était littéralement invitée dans nos salons. Valence, comme toujours, nous a offert une expérience, un moment de fantaisie qui nous apaise et où l’hostilité se meurt. Nul besoin de grande mise en scène, des tresses françaises dans les cheveux de Raphaël, un moment de double flûtes traversières et beaucoup de brillants sous (et dans!) les yeux de Vincent font le travail. Ici, c’est le naturel qui gagne!

Par Noémie Rocque

Narcisse

Dès que Narcisse est monté sur scène, on a su que ça allait être un bon spectacle : Les membres du groupe portaient fièrement des costumes colorés confectionnés par Gabriel Paquet et des images dansantes étaient projetées en arrière-plan. On félicite la mise en scène et la scénographie! Ouvrant avec la piste Icare, seul.e au clavier, Marjorie a directement amené une grande dose d’émotion. Les « wowww » et les « j’ai des feelzzz » ont étés nombreux dans notre discussion messenger d’ecoutedonc. On a pu voir dans cette prestation un set renouvelé et nettement amélioré ainsi qu’une maîtrise complète de l’aspect « show en ligne ». De l’art, de l’authenticité et du beau dans chaque coin de l’écran.

Par Danaé Maltais

Photo : Maryse Boyce (Les Francouvertes)

Le chat de discussion

Le chat de la discussion, c’était un peu comme les conversations d’entre-shows (je dis entre-shows parce qu’on est assez bien élevé.e.s pour fermer nos gueules pendant les prestations). Voir défiler des noms familiers et lire leur enthousiasme tapuscrit, c’était l’équivalent de scanner la salle et d’y revoir tous les visages familiers de l’écosystème musical indépendant, puis de papillonner au travers (une activité qui nous manque aussi cruellement). On se retrouvait l’instant de se dire BONJOUR avec des émojis et beaucoup de coeurs, ou encore le temps de se partager des insides et de se faire de bonnes blagues pour décanter (notamment par rapport aux résultats de l’ADISQ, mais aussi sur les dessous du [TOUJOURS] Mikes de Rouyn). Les moments les plus mémorables du chat ont même été soulignés par Louis-Philippe Labrèche à l’animation, permettant de rendre cet espace encore plus vivant. D’ailleurs, Valence nous a fait lui aussi participer à coups de points d’exclamation pour remplacer les applaudissements lors de sa prestation. Résultat : après 40 000, Marie-Thérèse des Francouvertes a arrêté de compter.

Au final, le chat a vraiment fait partie du spectacle, c’était notre social à nous, qui nous a permis de reconnecter avec une communauté qu’on n’a pas vue depuis trop longtemps. Et qui sait, peut-être que ce serait le fun de toujours avoir un chat pendant les spectacles? Peut-être que ça inciterait les plus volubiles à…fermer leurs gueules!

Par Marie-Ève Fortier

Les résultats

Après quarante-cinq minutes d’attente insoutenables, c’est en Facebook Live sur la page des Francouvertes que les lauréat.e.s ont été annoncé.e.s. Divers prix ont été distribués par les partenaires (temps studio, résidences artistiques avec hébergement, lieu de diffusion, etc.) dont une grande majorité ont été récoltés par Ariane Roy. Pour ce qui est du concours en soi, Ariane termine en troisième place, Narcisse en deuxième et Valence se mérite le grand prix de dix mille dollars et un lot de services et de temps d’enregistrement.

Félicitations à toute l’équipe des Francouvertes de nous avoir permis de vivre cette édition salvatrice en ces temps étranges. Mention spéciale aux deux animateurs de la soirée, Louis-Philippe Labrèche et Isabelle Ouimet. Le passage en virtuel a en plus permis de rendre le concours accessible à l’ensemble de la province, permettant de faire scintiller la richesse de notre Capitale-Nationale. Parce que oui, Québec est une ville qui déborde de talents et qui possède un milieu culturel émergent riche. Québec Cité, on t’aime !

Photo : Maryse Boyce (Les Francouvertes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *