Anne et le tigre – L’Anti Bar & Spectacles, 4 décembre 2019

Anne et le tigre – Photo : Charline Clavier

Mercredi dernier, Anne et le Tigre a lancé son album intitulé « Les échos n’existent pas » à L’Anti Bar et Spectacles.

Anne et le Tigre (anciennement Tiger Tea Club) s’affirme et pose de nouvelles bases solides à la formation. Comment décrire leur style? Pour se donner une direction, je vous dirais du rock franco alternatif, même si les influences débordent à chaque case qu’on aimerait donner au groupe. 

La première chose qui frappe après l’écoute de leurs neuf titres, c’est l’élévation instrumentale et la viscéralité de leurs mots. Meneuse des tigres, Ann-Lydia Plourde nous offre d’une voix douce, mais pourtant forte, une vallée d’émotions si différentes suivant les morceaux. Le public traverse ce lancement si vite qu’on en aurait demandé encore. Soutenu par la voix de Jérémy Dufour, le duo vocal s’emporte et nous transporte d’une pierre deux coups. 

Anne et le tigre – Photo : Charline Clavier

Un de mes grands coups de coeur de cette soirée est la prestation sur le titre éponyme de l’album. Transcendant un à un les spectateurs dans un silence presque abyssal, Ann-Lydia a performé seule au piano, telle une grande dame. L’émotion qui émanait à cet instant s’est propagé à vitesse grand V dans chacune des personnes présentes. Suivie par Louis-Solem Pérot au violoncelle ainsi qu’Isabelle Cormier au violon puis Jérémy Dufour. Un flottement nécessaire s’est installé après les dernières notes pour apprécier et comprendre ce moment éphémère qui nous a été offert.

Prise entre les lignes
Mes lectures figées
Faute de foi et d’ardeur
Je suis imposteur

Les portes claquent sans bruit
Dans mon esprit hanté
Mes cordes rouillent et chantent
Des sons en fumée

Brûle encore à feu doux
Voûté au creux de mon cou

Mais les échos n’existent pas
Mais les échos n’existent pas 

Anne et le tigre – Photo : Charline Clavier

Anne et le Tigre, c’est aussi cinq musiciens, travaillant ensemble depuis plusieurs mois ou années pour certains. Les ayant connus aux prémisses de ce que Anne et le Tigre est maintenant, j’ai aimé suivre leur évolution créative. Partant dans une nouvelle direction qui au final me semble naturelle, ce groupe a réalisé une oeuvre marquant un nouveau départ très prometteur. 

L’Anti a reçu une grande performance de la part de tous les musiciens présents sur scène, tous démontrant leur bonheur à être là, jouant sous une énergie fulgurante. De plus le groupe s’est entouré d’un beau duo tout en eye-liner de cordes, Louis-Solem Pérot (violoncelle) et Isabelle Cormier (violon) pour célébrer cette soirée. 

Anne et le tigre – Photo : Charline Clavier

Après l’ensemble de leur album, aucun rappel officiel n’est prévu, mais nous avons eu le droit à deux morceaux des petits prefs de ecoutedonc, Élégie. Une belle solution de secours qualitative pour finir cette belle soirée.

Plutôt photographe que rédactrice voici quelques images de ce beau moment qu’était le lancement de Anne et le Tigre. 

Et n’oubliez pas, allez écouter leur album disponible sur toutes les plateformes, c’est d’une tendresse hivernale à souhait.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *