Corridor (+ Reviews) – L’Anti Bar & Spectacles, 28 novembre 2019

Corridor. Photo : Nicolas Padovani

Au dire de Dominic Berthiaume, sympathique chanteur et bassiste du groupe Corridor, nous étions absents lors du dernier passage du groupe à Québec. Cette fois, est-ce l’attention médiatique grandissante (c’est certain qu’en signant chez Subpop, on finit par attirer l’attention des plus gros joueurs), la qualité toujours grandissante de leurs albums ou plutôt, la rumeur favorable de leurs performances en concert qui a convaincu les gens de se déplacer? Probablement un peu de tout ça… et la conséquence directe, c’est que nous avons été cette fois plusieurs à encaisser la performance exceptionnelle du groupe! 

Leur rock anguleux n’a rien d’ordinaire; c’est nerveux à souhait, au point où j’ai observé bien peu de spectateurs statiques dans la salle, la plupart tapaient du pied et « headbangaient » à différents niveaux. Corridor offrent une performance dynamique, autant au niveau du partage du micro, que de l’ajout aux percussions et autres tâches connexes de l’incroyable vedette locale Samuel Gougoux (dont on a souvent pu admirer le travail ici dans VICTIME). Celui-ci vient cimenter l’excellente performance du batteur régulier Julien Bakvis. Et que dire de la façon dont les mélodies des deux guitares se chevauchent? Jonathan Robert (qui chante souvent en plus d’offrir des riffs complexes) et Julian Perreault maîtrisent leurs six-cordes avec une désinvolture déconcertante et les chansons reposent sur un puissant mur de son construit avec toutes ces armes. Pas surprenant que le groupe ait attiré l’attention au-delà de nos frontières.

Corridor. Photo : Nicolas Padovani

On a eu droit à la quasi totalité du (tout aussi excellent) nouvel album, le combo Topographe suivi de Junior offert à mi-parcours étant spécialement exaltant. La chanson Domino est aussi un classique en devenir dans le catalogue du groupe, du gros stock. Les faits saillants furent donc nombreux lors de cette performance sans faille ou temps mort. Ils ont aussi proposé quelques pièces des albums précédents comme Du Moyen-Âge à l’âge moyen ou Demain déjà. Trêve de superlatifs, la prochaine fois que vous voulez voir un concert rock de qualité (fabriqué ici, de surcroît), sachez que Corridor fait office de grand cru. Qui a dit que le rock québécois était sur le respirateur artificiel? Parlez-en aux gars de Corridor… puis à Zouz, Ponctuation, VICTIME, Fuudge et j’en passe…

En première partie, Reviews (ah! ces noms de groupes quasi ingooglables!) a présenté des pièces indie, pour l’instant orphelines, qui devraient paraître quelque part en 2020. Les chansons efficaces, soutenues par une section rythmique forte, ont parfois souffert d’une sonorisation capricieuse. Le groupe qui en était à une première performance à Québec a tout de même réussi à attirer l’attention du public avec des pièces aux motifs entêtants empruntant au post-punk, dans une mouture plus moderne. Si le tout est un peu homogène et que la présence sur scène de leur chanteur est quelque peu effacée, le potentiel est assurément là. Suffit d’aller écouter leur premier vidéo sur Youtube pour s’en convaincre. Nous reverrons sans aucun doute le groupe dans un futur proche…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.