Fred Fortin – L’Anti Bar & Spectacles, 20 novembre 2019

Fred Fortin – Photo : Charline Clavier

Fred Fortin a fait plusieurs heureux en se présentant deux fois plutôt qu’une à l’Anti Bar & Spectacles le 20 et 21 novembre derniers, les deux en formule homme-orchestre. Mais pas tant solo que ça, puisqu’il est monté sur scène, accompagné de son fidèle acolyte, Olivier Langevin. «  C’est écrit Fred Fortin solo partout, mais c’est pas ça! Je suis deux.  », a souligné Fred en riant. 

La scène avait été surélevée par l’équipe de l’Anti pour que tous puissent apprécier le talent du musicien, qui joue assis en raison de la formule homme-orchestre de son spectacle. Dans une salle comble et attentive, les premières notes de la pièce Led Zeppline ont ouvert la soirée. Le morceau, tiré de son sixième album studio Microdose (2019), a tout de suite réchauffé le cœur des gens présents. 

Fred Fortin – Photo : Charline Clavier

Le début du spectacle a coulé en douceur tandis que Fred Fortin a continué sur des chansons de son plus récent album, tel que Crocodile, un titre aux airs blues traversé par un harmonica poignant. En voyant Fred performer Microdose pour la première fois, on remarque une liberté totale dans l’instrumentation. Le morceau folk Électricité fait particulièrement bonne impression sur scène et l’énergie se transmet dans la foule. J’ai été contente d’entendre Bocal, ma chanson préférée de Microdose, même si elle a été écourtée (elle s’est terminée après le premier refrain). 

Sans surprise, les pièces tirées de l’excellent album Ultramarr (2016) ont été des moments rassembleurs. Pendant la prestation de Tapis Noir, la fébrilité a monté d’un cran sur les riffs de guitare bruts et entraînants. Le musicien originaire du Lac-Saint-Jean jouait passionnément et on a pu l’apercevoir se laisser emporter par l’atmosphère. 

Fred Fortin a également présenté des chansons provenant de Plastrer la lune (2009). Sur Madame rose, le refrain a été puissamment chanté par la foule. «  Vous êtes en voix mes ami(e)s!  » a lancé l’artiste, avant de jaser amicalement avec les gens devant lui et de demander quelques shooters de Jameson à la barmaid. 

Fred Fortin a offert à l’Anti un spectacle à son image : sensible et spontané, ponctué de touches d’humour ici et là. Une prestation livrée un peu tout croche, mais tellement bien dosée que ça donne quelque chose de super beau. Du bon vieux folk-rock québ qui fait toujours du bien en une soirée de début d’hiver comme celle-là. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.