« Le sens des paroles » fait jaser. La petite dernière et troisième galette officielle d’Alaclair Ensemble est une vraie perle du rap jeu. À un point tel que le lancement du régime minceur affiche complet. D’ailleurs, Francois-Samuel Fortin vous décortiquait l’opus à la fin septembre, c’est par ici. Pour cette première de deux rentrées, L’impérial Bell est le quartier général de la célèbre troupe de post-rigodon qui n’a plus besoin de présentation. Après une tournée automnale à travers la francophonie européenne, la famille rentre à la maison.

Alaclair Ensemble – Photo : Léa-Ly Roussel

Avant l’arrivée de la gang de minces, l’adresse de Saint-Roch se transforme en fusée électro-funky, gracieuseté de Walla P. Le DJ set de Voyage funktastique est un apéro des plus groovy. Le Beatmaker montréalais propose ses productions à saveurs tropicales avant de laisser sa place aux principaux intéressés.

Perché au premier balcon, Claude Bégin, en véritable sex-symbole bas-canadien, chante les premières notes d’Incendie. Une entrée des plus chaleureuses sous un éclairage tamisé. Les lumières dévoilent VLooper, le savant fou qui sabote avec brio tous les beats d’Alaclair et surtout celui d’Incendie. Après le feu de joie, Les Humble French Canadians enchaînent les nouveaux morceaux De partout et Ripa en bonne et due forme, comme sur l’album. Grouillant aux quatre coins des planches comme des lapins Energizer, la gang de chums n’a visiblement rien perdu de sa fougue habituelle.

Un brin de déception m’habite lorsque les cinq rappeurs interprètent Montagnes russes. Déçu non parce que je ne l’aime pas, bien au contraire. Cette magie nostalgique à la Fiori est une de mes favorites sur Maigres blancs d’Amérique du Noir. Déçu parce que de tout le spectacle, elle est nettement la moins connue du public. Malgré tout, nous avons à faire à une foule néophyte mais ô combien énergique. La troupe se paye même des acrobaties sur les rampes à travers la foule tout en jouant Paroisse. Suite à un body surf du collectif pour rejoindre la scène, la famille se réunit pour un cours de 436.

Alaclair Ensemble – Photo : Léa-Ly Roussel

À défaut de faire des maths, Caro Dupont et Modlee donnent une leçon de soul québécois. Outre les pièces de LSDP, on entend l’habile transposition du rap américain sur les Infameux. Avant de continuer l’alternance entre « Les frères cueilleurs » et leur nouveau matériel, Eman et KNLO se donnent des airs d’encanteurs alors qu’ils décident de vendre leur Félix gagné en 2017. Mine de rien, un gars complètement déchiré vient de donner 2000 huards à la maison Gilles-Kègle. Évidemment, vous aurez deviné que suite à ce moment de charité des plus hilarants, la percutante FLX résonne du plancher jusqu’à la mezzanine. Que ce soit pour passer de 1 à 100 avec le pied sul’ gaz ou pour manger une bonne bouffe créole (BBC), l’important c’est d’être en famille.

Après tout…

Tout c’qui compte, yeah
La famille, la famille, la famille

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here