Fuudge
Les Matricides
(Lazy at Work)

Difficile de capturer l’étrange et fascinant univers que FUUDGE met de l’avant dans « Les matricides ». Mais bon, qui n’essaie rien n’a rien ! Compte rendu d’un album qui fesse comme une tonne de briques, mais qui nous laisse un sourire béat d’édenté aux lèvres.

Comme un kaléidoscope maléfique, le long-jeu présente un monde déphasé où l’on navigue entre obsession, psychédélisme, folie et marginalité. La distorsion des instruments et la saturation des sons fait écho aux paroles tordues et bien souvent dignes du DSM (le Manuel Diagnostique des Troubles Mentaux, pour ceux qui se demanderaient). Si l’on voulait pousser l’image encore plus loin, on pourrait dire que c’est le « ça » des musiciens qui a écrit les paroles. Et ça a donné un résultat on ne peut plus elliptique, simplifié jusqu’à en être comique (en témoigne Si c’est ça qu’tu veux, ma p’tite préférée), le tout dans un québécois on ne peut plus assumé.

Côté musique, le groupe surfe toujours sur ce style qui les distingue si bien sans qu’on puisse mettre le doigt dessus. C’est peut-être leur tendance à passer soudainement d’un murmure à un mur de son, ou encore leur savant mélange de rock garage, de stoner métal et de musique psychédélique. Sur « Les matricides », on a droit en prime à quelques saveurs dark-dream-psych et même prog, et ce surtout en début d’album. Et si certains titres sont très lourds, comme On est une gang de moumounes, d’autres sont plus « légers » et dansants (Toi aussi a la palme dans ce domaine). Certaines pièces, comme À temps, s’insèrent profondément dans nos oreilles et s’y logent comme de petits vers. Et c’est là le véritable tour de force du groupe, qui parvient à rendre sa musique si attrayante et accrocheuse malgré toute sa « laideur ».

Les matricides, avec ses effets sci-fi, termine enfin l’album comme il a commencé, avec cette teinte de monde parallèle et déconnecté de la réalité. Et pourtant, du début à la fin, à travers sa lentille déformée, FUUDGE parle directement à nos tripes. Bonne écoute!  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here