Ombre! – « Né du néant »

Ombre!
Né du néant

Le groupe de Québec Ombre! lançait ce week-end un quatrième microalbum intitulé « Né du néant ». Sur cette nouvelle oeuvre coréalisée avec Francis Ledoux, la formation menée par Dany Asselin (guitare, voix) et composée de Frank Cayer (guitare), Félix Desforges (basse) et Marie Fillod (batterie) nous ramène à la base : des textes centrés sur l’humain, autant du côté du beau que du laid, et un univers musical léger et planant qui se laisse écouter doucement.

La plume d’Asselin continue de s’affûter, et il nous offre ici un portrait lucide de l’univers qui l’entoure. Par exemple, La belle et la tête parle très clairement de la violence de l’homme (avec un petit H) à l’égard de celles et ceux qui peuvent menacer son pouvoir : femmes, minorités, alouette. « J’essaie d’être un allié / pour coller les coeurs cassés », qu’il dit avec justesse. Les textes sont bien servis par la voix d’Asselin, qui a pris de l’assurance au fil du temps.

La grande force d’Ombre! demeure la musique, qui est absolument magnifique. Comme ses idoles Karkwa, Radiohead et Bélanger, Asselin est un créateur d’ambiances hors pair et quand on regarde tout le talent brut qui compose le groupe, on sait qu’on va se laisser envelopper par les riches textures folk-rock des chansons du EP. Himalaya, qui clôt l’album en beauté, en est un exemple probant.

Une progression qui se poursuit lentement, mais sûrement. Ça devrait ben sonner le 8 mars prochain au Maelström St-Roch, alors que le quatuor défendra les pièces de « Né du néant » sur scène dans le cadre de la série Perséïdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *