Homebrew Remedy – Réunion de famille au Bateau de nuit

Homebrew Remedy – Photo : Léo Moffet

Plantes, amis et musique : un samedi que la pluie n’aura que nourri.

Shella-Ann Tremblay jouant à l’espace collectif le racoin – Photo : Mona Déry-Jacquemin

Mes joyeux lurons du collectif BDR et moi-même étions en vadrouille samedi dernier.

C’est après une journée de vente de plantes réussie au Espace collectif Le Racoin, un lancement de zine du Bestiaire à l’épicerie 13/2 à Limoilou et une tempête coupant électricité et arbres que nous sommes débarqués au bar le Bateau de nuit pour danser de tout notre soûl sur la musique hypnotique de Homebrew Remedy, qui était d’ailleurs restée dans nos ventres depuis leur apparition au Cabaret Festif de Baie Saint-Paul.

Homebrew Family

Homebrew Remedy – Photo : Léo Moffet

Jade Lalonde-Mercier (banjo et voix), Frank Duhaime (mandoline et voix), Patrick Lizotte (guitare), Shella-Ann Tremblay (violon et choeurs), Karl-Olivier Therrien (contrebasse) et René-Olivier Duchesne (washboard) étaient présents dès l’après-midi au Racoin pour nous préparer à la soirée. Manquait à l’appel le merveilleux Clétus DuCactus (guitare, slide et harmonica) que nous avons salué avec amour en achetant les designs de ses superbes patchs.

J’ai mangé une toast crue au beurre de peanuts pis je me suis envenue vers la lumière.

Une cliente habitant en face du bar.

Le soir venu, une panne d’électricité donnait le prétexte parfait aux habitants de la bourgade Saint-Baptistoise pour se joindre aux festivités.

Après avoir gagné le prix du public et nos cœurs au Cabaret Festif, le groupe à la langue anglaise affutée dans le plus chaud des bayous était en mode Homebrew Family !

Nous avons d’abord eu droit aux projets solo de deux membres du groupe. Frank Duhaime a ouvert la soirée avec son projet Frank Duham. Il nous a dégourdis avec son country blues dans un vrai vagabondage musical, dans lequel la douceur de la guitare venait s’harmoniser à sa voix. Puis, ça a été au tour de Shella-Ann Tremblay au violon et à la planche à pied à nous présenter son projet Shella LaMermaid, projet oscillant entre rythme lent et férocité. Elle était accompagnée de Lucille à la guitare pour nous livrer des paroles poétiques fleurant bon le fleuve et le territoire avec une touche charmante de musique traditionnelle.

Obligez-moi pas à dire de la marde, vous savez où je suis capable de me rendre.

Shella-Ann Tremblay s’adressant au reste des membres de son groupe, alors qu’elle attendait sur scène.

Homebrew Remedy

Ça sentait bon l’été et le weed par les fenêtres ouvertes ! Et croyez-moi, ce n’est pas un derecho qui allait arrêter ces musiciens phénoménaux.

Une des danseuses cherchant un peu d’air frais par la fenêtre.

Pour finir en beauté, coup de chaleur à la Louisiane ! Dès les dernières notes de la chanson Mr. Mystery, les corps s’entrechoquaient vivement dans la danse. Le groupe a fait compétition à Hydro en nous vendant de l’énergie pure et sans barrage. C’est avec les chansons Anxious Rag et Caffeine que l’on retrouve sur l’album «Live At Rouen» que les cuisses sont devenues moites et que la température déjà haute a soudain explosée.

Je vous avais promis que vous auriez le diable au corps, mais c’est bien l’enfer au grand complet qui s’est déchaîné au Bateau de nuit.

Les voix de Jade et de Frank sont de vrais petits bijoux, tout comme leurs musiciens. Entre magie du conte et festivité de fête foraine, leur musique ragtime aux pointes de blues et de swing nous a immergés immédiatement dans le plaisir.

Cette facilité désarmante à nous embarquer dans leurs folies, c’est sûrement le plus remarquable exploit d’Homebrew Remedy.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.