Finale du Cabaret Festif : Roadtrip Baie-Saint-Paulois

Malaimé Soleil – Photo : Jacques Boivin

Entre rock et fleuve, il a fait doux à Baie-Saint-Paul

C’est au très riche et carré Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix qu’avait lieu la finale du Cabaret Festif. Pour l’occasion, mes joyeux lurons et moi-même avons pris la route 138 pour aller, par delà la laide côte de Beaupré, couvrir l’événement. Le Cabaret Festif récompense généreusement des artistes émergents et la finale est l’occasion pour les participants de repartir avec un prix.

La salle était pleine et trouver des places était chose périlleuse! Louis-Filip Tremblay nous attendait pour nous accueillir et c’est l’énergique porte-parole Sara Dufour qui a ouvert la soirée avec ses chansons en français pleines d’humour et de tendresse. Rayonnante avec sa guitare et sa musique folk, Sara nous jase entre deux tounes sur son expérience comme candidate et de son retour en région. Personnalité savoureuse, sa bonne humeur est immédiatement contagieuse.

Sara Dufour – Photo : Jacques Boivin

Les finalistes qui s’affrontaient en musique étaient Homebrew Remedy, Jeanne Côté, Après l’Asphalte et Malaimé Soleil. Pour faire patienter entre les prestations, des entrevues s’animaient sur la grosse tivi, moment propice pour parler avec les partenaires et l’organisation pour ceux qui n’allaient pas fumer près du foyer extérieur (grand luxe disais-je).

Les juges honorables et magnifiques comme des p’tits gâteaux de fêtes étaient Sara Dufour la porte-parole du Cabaret Festif, Émilie Rioux de CHYZ 94,3, Marie-Claude Leclerc de La Fabrique culturelle et Télé-Québec, Frédéric Boudreault de l’Auberge La Fascine, Garance Chartier de l’Ampli de Québec et Erick-Louis Champagne du Festival international de la chanson de Granby.

Homebrew Remedy

Homebrew Remedy – Photo : Jacques Boivin

Depuis trois ans déjà, le sympathique groupe Homebrew Remedy invoque avec brio les sonorités de la Louisiane.

Jade Lalonde-Mercier (banjo et voix), Frank Duhaime (mandoline et voix), Patrick Lizotte (guitare), Shella-Ann Tremblay (violon et choeurs), Clétus DuCactus (guitare, slide et harmonica), Karl-Olivier Therrien (contrebasse) et René-Olivier Duchesne (washboard) nous ont emporté dans les entrailles des bayous par la fougue du conte en première partie. Entre moments de lenteur et rythmes festifs, leur musique ragtime aux pointes de blues et de swing a amené immédiatement une incandescence dans le public. Même assis les spectateurs tapaient des mains en rythme et hochaient non pas de la tête, mais bien de tout le corps. Les voix de Jade, Frank et Clétus sont impressionnantes et il planait une aura de mystère délectable. Beaucoup de spectateurs ont été soufflés par la violoniste Shella et son coup d’archet d’une justesse renversante.

Grand coup de cœur du public, c’est le prix que le groupe a gagné, mais c’est aussi un coup de cœur personnel, autant humain et que musical.

Pour voir la magie de Homebrew Remedy à l’œuvre rendez-vous le 21 mai au bar le Bateau de nuit à Québec, je vous promets que vous aurez le diable au corps!

Jeanne Côté

Jeanne Côté – Photo : Jacques Boivin

Après notre voyage dans la Sunbelt, nous voici en terrain connu, celui des vagues du Saint-Laurent.

Fluviale, aux paroles pleine de douceur, Jeanne Côté accompagnée de deux musiciens et de la choriste Mariève Harel-Michon, nous a livré sa poésie sur la profondeur du piano et de la basse. Le chœur des voix rendait la prestation très atmosphérique et intime. Aux accents de la classique chanson française avec une pointe de pop, Jeanne Côté nous raconte le territoire, la Gaspésie immense avec ses grèves battus par le vent. C’est le sel sur la peau qu’elle nous chante ses mots imprégnés de son imaginaire peuplé des femmes fortes du village. De jolis rythmes lents ponctués par des sonorités plus rondes amènent une belle balance.

Jeanne Côté nous a invité a fermer les yeux et a visualiser ce qui nous énerve pour lui faire un gros fuck you libérateur. Pour ma part je n’avais pas à me forcer puisque les sujets de gossage n’étaient pas choses manquantes, notamment le monde parlant excessivement fort pendant un show. Bref…

La chanteuse océanique est repartie avec un duo de prix très bord de mer si j’ose dire; le prix BleuBleu et le prix Domaine Forget de Charlevoix.

Après l’Asphalte

Après l’asphalte – Photo : Jacques Boivin

Après notre tour en région, retour en ville avec Après l’asphalte et leur folk punk anarchiste.

Ornés de bijoux et dans leurs plus beaux habits glitterisés Gabriel Lapierre (voix et guitare), Sonia Palato (basse et voix), Laurie Perron (violoncelle et voix) et Marc-Antoine Sévégny (batterie) nous ont charmés par leur essence engagée avec un trait d’humour noir. Chic, paillettes, drame et chaos font décidément bon ménage. De beaux moments instrumentaux embellissaient les chansons qui étaient traversées par le chœur des voix pour une harmonie apaisante. Les montées en puissance texturées de folk, de grunge, de rock et punk étaient accrocheuses et sortaient de la transe des moments plus lents et hypnotiques que le violoncelle créait. Visuellement aussi le groupe a été minutieux avec un moment changement de costume pour une thématique végétale de rose.

La voix claire de Gabriel plane et transpire ses défaites et ses victoires à l’odeur de « Millepertuis ». Après l’Asphalte offre sa vulnérabilité douce-amère par une poésie existentialiste où pleurer nous fait rire quand même un peu.

Le groupe est reparti avec trois prix très radio-funky ; le prix CHOQ.ca et le prix CISM 89,3 FM ainsi que le prix Festival de la Chanson de Tadoussac.

Le groupe sera au Quai des brumes (Montréal) le 27 mai.

Malaimé Soleil

Malaimé Soleil – Photo : Jacques Boivin

Finale de fumée avec les trop fuckés pour nous Malaimé Soleil, Francis Leclerc (voix et guitare) Vincent Deit (guitare), Antoine St-Onge (basse) et Alex Crépeau (batterie) étaient les grands gagnants de ce Cabaret Festif 2022.

Avec des rythmes très catchy et une belle cadence, Malaimé a ce petit quelque chose attachant qui donnait envie de danser malgré la frilosité de la danse. Empreint de mélancolie et d’amour, le chanteur Francis Leclerc de sa voix diffuse faisait planer les paroles sur la musique pop-rock festive. Les musiciens aux cheveux longs nous livrent une prestation simple, mais efficace. La guitare électrique se fait féroce et sensuelle pour créer des mélodies jouissives. Avec leur chanson Cactus ils ont définitivement su charmer le jury avec humour et poésie.

Une découverte qui promet une belle visite dans une ville près de chez vous. Puisque le groupe a reçu, attachez-vous bien ; le prix de la porte-Parole Sara Dufour, le prix Le Pantoum, le prix Le Coup de coeur Télé-Québec, le prix Festival international de la chanson de Granby, le prix Le Phoque OFF, le Prix Festival en chanson de Petite-Vallée, le prix Vieux Bureau de Poste, le prix Auberge La Fascine, le prix Le Zaricot, le prix Auberge festive Sea Shack et bien entendu grand gagnant du Cabaret Festif. Rien de moins!

Moults félicitations pour Malaimé Soleil qui a su depuis le début du concours conquérir les spectateurs comme les jury, une soirée à la fois avec talent.

Pour les voir? Quai des brumes (Montréal) 14 mai et La Petite Boîte Noire (Sherbrooke) le 20 mai.

Holy fuck !

Francis Leclerc devant l’abondance de prix bien mérités

Liste des prix

  • Malaimé Soleil – Prix du jury Cabaret Festif! 2022
  • Homebrew Remedy – Prix du public
  • Prix de la Porte-Parole Sara Dufour : Malaimé Soleil
  • Prix Le Pantoum : Malaimé Soleil
  • Prix Le coup de coeur Télé-Québec : Malaimé Soleil
  • Prix Festival international de la chanson de Granby : Malaimé Soleil
  • Prix Domaine Forget de Charlevoix : Jeanne Côté
  • Prix Coup de foudre de CHOQ.ca : Après l’Asphalte
  • Prix CISM 89,3 FM : Après l’Asphalte
  • Prix Le Phoque OFF: Malaimé Soleil
  • Prix Festival en chanson de Petite-Vallée : Malaimé Soleil
  • Prix Festival de la Chanson de Tadoussac : Après l’Asphalte
  • Prix Vieux Bureau de Poste : Malaimé Soleil
  • Prix Auberge La Fascine : Malaimé Soleil
  • Prix Le Zaricot : Malaimé Soleil
  • Prix BleuBleu : Jeanne Côté
  • Prix Auberge festive Sea Shack : Malaimé Soleil
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.