Total plaisir avec Ariane Roy au Grand Théâtre de Québec

Ariane Roy – Photo : Léo Moffet

Samedi dernier, 30 avril, le Grand Théâtre de Québec accueillait Ariane Roy pour le lancement de son album « Medium plaisir » qui devait initialement avoir lieu le 23 mars, mais qui s’était vu reporté. Accompagnée par Dominique Plante (Guitare, basse et chœurs), Vincent Gagnon (claviers), Odile Marmet-Rochefort (synthétiseurs, percussions et chœurs) et Pierre-Emmanuel Beaudoin (batterie), Ariane en a mis plein la vue à un public visiblement très heureux de pouvoir finalement assister au concert.

Les spectateurs étaient invités à prendre place directement sur la scène de la salle Louis Fréchette du Grand Théâtre dans une formule de style cabaret avec tables et chaises. Des chaises qui n’ont toutefois pas servi longtemps. Après avoir interprété Quand je serai grande en ouverture Ariane a lancé un sympathique : « Est-ce que ça vous tente de vous lever? » qui n’est pas resté sans réponse. Difficile de rester en place devant le groove entrainant de « Medium plaisir ».

Musicalement, le groupe a présenté un spectacle d’une qualité impressionnante. Les arrangements complexes permettaient d’harmoniser chacune des voix et offraient un rendu équilibré. En évitant habillement toute forme de surcharge, les couches rythmiques et mélodiques se superposaient sans jamais s’entrechoquer. Sur cette instrumentation franchement bien faite venait se poser la voix puissante et juste d’Ariane qui nous a fait voyager dans toute sorte d’univers.

Les surprises se sont multipliées au fil du spectacle avec la présence de plusieurs invités. Gab Paquet a rejoint Ariane sur scène, après avoir reçu une déclaration d’amour en bonne et due forme, pour une interprétation tout en douceur de la pièce Le paradis de l’amour. Lou-Adriane Cassidy s’est également jointe à la bande un peu plus tard pour livrer une version rock de Fille à porter avec des arrangements de clavier décoiffants qui donnaient un souffle nouveau au morceau. Ariane a également offert au public une reprise douce et enveloppante de Souvent Longtemps Énormément de Diane Tell qui mettait bien en valeur l’étendue de ses capacités vocales.

Mon coup de cœur de la soirée a été l’interprétation de Tu as le droit, une chanson dont la structure est basée sur un lent crescendo pendant lequel j’ai senti toute la salle s’élever avec les musiciens. Pendant tout le concert j’ai eu l’impression qu’Ariane jouait de la musique mais surtout qu’elle jouait à la musique, son énergie contagieuse n’a laissé personne indifférent et le plaisir qu’elle prenait sur scène était contagieux. Franchement, je pense qu’il s’agit du spectacle le plus réussi auquel j’ai assisté cette année. Je suis assez curieux de voir comment ce projet évoluera et j’espèce pouvoir bientôt revoir le groupe sur une scène de Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.