Sara-Danielle et Juillet au Pantoum : du doux à (re)découvrir

Sara-Danielle – Photo : Noémie Rocque

Le 16 avril dernier, on avait un p’tit rendez-vous doux au Pantoum. Après la frénésie des derniers mois où la petite salle de la rue Saint-Vallier affichait presque tout le temps complet, ça faisait du bien de retrouver le lieu d’exploration musicale qu’on aime tant pour sa prise de risques. Une trentaine de personnes curieuses s’étaient donné rendez-vous pour ce qui allait être une tempête de douceur (et de grooves langoureux).

(Note : contrairement à mes camarades, je n’ai pas apporté de calepin et je n’ai pas pris de notes, trop occupé que j’étais à déguster mon cidre avec de la bonne musique! Alors vous me pardonnerez si mes commentaires sont très vagues, la mémoire joue parfois des tours.)

Juillet

Juillet – Photo : Noémie Rocque

La soirée a commencé avec Juillet (Roxanne Landry et Gabriel Villeneuve). Le duo était entouré de trois autres musicien.ne.s venu.e.s ajouter de belles textures aux pièces mélancoliques du EP « Seule avec toi » et aux quelques nouvelles pièces qu’on nous a présentées.

Ça hochait doucement la tête pendant les chansons minimalistes du couple, qui ressemblaient à de timides rayons de soleil transperçant un gros couvert nuageux. Un genre de mélancolie réconfortante avec juste assez de groove pour nous donner le goût d’aller de l’avant.

Les interventions étaient d’un cute, c’est pas croyable. Au fil des chansons, Roxanne et Gabriel nous ont raconté la genèse de leur couple. C’était romantique à souhait, et il y avait assez de moments cocasses pour qu’on ne tombe pas dans le cucul.

Sara-Danielle

Sara-Danielle – Photo : Noémie Rocque

L’autrice-compositrice-interprète montréalaise Sara-Danielle est venue nous présenter les chansons de nous nouveau microalbum intitulé « Another Self ». On reste dans le thème de la douceur imposé par Juillet un peu plus tôt, mais on remarque dès les premières notes que nos hanches ont une envie irrésistible de se promener.

On les comprend, la pop teintée de soul et de R&B de la jeune femme prend parfois des allures un peu plus entraînantes, notamment sur des pièces comme Away from You. On est un brin hypnotisé par la voix de l’artiste, une voix juste et assurée qui remplit la salle d’amour. Une voix qui s’appuie sur l’excellent travail du trio de musiciens qui accompagnent Sara-Danielle.

Le monde avait du fun. Fallait voir Roxanne Landry, au coin de la scène, qui dansait avec beaucoup d’entrain sur les pièces plus rythmées, et elle n’était pas la seule! Les personnes qui ne dansaient pas avec la même énergie que Roxanne se laissaient tout de même aller le bassin, d’autres tapaient doucement du pied avec leurs pantoufles tout en hochant la tête en approbation.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.