Aulnes + Flamants Noirs à La Source de la Martinière

Flamants Noirs – Photo : Jacques Boivin

Un retour à la source grâce à un doux dimanche familial

Malgré une annulation de dernière minute de l’excellent groupe de Montréal, In Solastalgia, Either Way (certainement pour combattre, à coup de poésie, les forces du mal à Sunnydale), les spectateurs étaient au rendez-vous dimanche dernier pour headbang en famille avec les groupes Aulnes et Flamants Noirs.

Aulnes

Dans la noirceur de La Source de la Martinière, et ce au grand dam du photographe, nous attendait une soirée in vitro dans le ventre du métal.

Avec son rythme lourd et ses montées rapides et entraînantes, les sons d’Aulnes étaient vibrants, très intenses avec beaucoup de richesse dans la recherche des sonorités. La musique que le groupe proposait avait une belle ampleur et beaucoup de profondeur. Le scream était grave et venait augmenter cette profondeur avec justesse. Très belle présence de la batterie qui soutenait avec force l’électrique des guitares. Avec ses longues longues chansons segmentées entre métal tantôt plus doom, sludge et stoner, il y avait tout un jeu de changement harmonieux et une intéressante alternance qui offrait à l’écoute un bel équilibre.

Entre les flashs de lumière et la fumée de la scène des bedaines de métalleux apparaissaient, signe que la soirée se réchauffait.

Flamants Noirs

Après seulement un an de vie le projet Flamants Noirs est en plein essor. Avec 9 chansons, un EP à venir et deux singles Trauma et Braineater, ceux qui bounçaient à l’avant se retrouvaient maintenant sur scène avec beaucoup d’enthousiasme et un chanteur lui-même en bedaine pitchant des bouteilles d’eau (rester hydratés folks!). Les chansons en français et en anglais mélangeaient plusieurs styles de musique, très rap voir hip-hop empruntant les codes du punk, du grunge et du métal. La voix quant à elle oscillait entre le chant et le scream aigu avec de belles modulations. Le chanteur s’est offert un bain de foule avant de nous chanter en primeur et à l’aide de son cellulaire la chanson fraîchement écrite Tears With a Smile.

Pour la fin, Flamants Noirs nous avaient gardé une dernière chanson très doom en clin d’œil au son lourd d’Aulnes. Une finale brutale pour beaucoup de plaisir.

En attendant de pouvoir les voir en spectacle loin de la bouche de l’enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.