Gab Bouchard : C’était cool pareil !

Gab Bouchard – Photo : Camille Gladu-Drouin

Cet été 2021, nous avions fait la tournée des Gab avec mes amours Noay et Mémo, c’est-à-dire que nous étions allés à tous les shows possibles et inimaginables de Gab Bouchard et de Gab Paquet. C’est donc très naturellement que nous sommes montés à Montréal pour voir le dernier spectacle de l’album « Triste Pareil ». 

Et bien heureux sont les fous puisque le chanteur et son groupe nous attendaient pour toute une soirée d’émotions! 

Gab Bouchard – Adieu Triste Pareil

Le spectacle avait lieu dans la magnifique salle du Club Soda, salle coquette qui permet à tous de bien voir la scène dans son entièreté, chose très appréciable. À l’entrée, en plus des habituels vinyles et CD, trônent les pantalons de Beetlejuice, les lunettes teintées bleues et la perruque blonde coupe au bol. Les éléments iconiques de Gab Bouchard étaient à vendre et les profits étaient remis à l’organisme Centraide

Mathieu Quenneville (AKA Lucifer – piano), Pierre-Olivier Gagnon (AKA Papi – basse), Victor Tremblay-Desrosiers (AKA VictorTortor – batterie), Audrey-Michèle Simard (AKA Mouman – choeurs et percussions), Marie-Claudel Chénard (AKA Matante Claudette – guitare), Zach Boileau (AKA Bill Frisel – guitare) et bien entendu Gab Bouchard (AKA Bagou – chant et guitare) nous attendaient sur scène pour cet au revoir très atypique. 

Pour l’occasion, le chanteur, désormais aux cheveux bruns soyeux, avait sorti son nouveau look. Un magnifique pantalon serré qui n’est pas sans rappeler sa passion pour les vaches cutes

Dès les premières notes de L’hiver se meurt, le public chante en symbiose. Les voix étaient si fortes que même le public était déstabilisé par autant de cohésion. Les musiciens semblaient étonnés et touchés par l’ardeur des spectateurs.

Avec une scénographie utilisant fumée et lumière pour habiller l’espace, il y avait quelque chose d’éthéré et de très esthétique. Pour la chanson Yé passé où l’soleil?, nous avons perdu un instant notre plus beau rayon d’astre, soit Gab Bouchard disparu littéralement dans le brouillard opaque qui avait pris d’assaut la scène. 

C’est tout l’album pop rock de « Triste Pareil » et bien plus encore auquel nous avons eu droit. Le spectacle d’adieu a été propice à ce que le musicien nous livre, seul sur scène dans un moment très émouvant, la chanson Passagère Dep qui aborde la dépression et l’envie de mourir.

« Cette toune là est pas sur l’album, je sais pu pourquoi… Je suis pas capable de parler, je vais chanter. »

Gab Bouchard

Une chanson percutante et très intime. Nous avons eu la chance de découvrir une autre facette de sa personnalité. Malgré la dureté des paroles, c’était très beau à voir. La mise à nu et la vulnérabilité de Gab Bouchard ont été accueillis avec beaucoup de douceur.

Il était rare de voir une aussi grande foule faire preuve d’autant d’écoute et de réceptivité. L’instant d’avant nous virions su’l top en dansant/hurlant sur Astronaute et nous voici l’instant d’après tous en silence.

« Était peut-être pas si joyeuse que ça. »

Gab Bouchard

Pour continuer la soirée en beauté et dire au revoir comme il se doit, le groupe a tout donné (littéralement sur la setlist pour le rappel c’était juste marqué TOUTES).

En commençant par des confettis qui tombe du plafond pour Tu me connais trop bien et des chants à l’unisson pour Une valse pour toi. Les musiciens avaient visiblement beaucoup de plaisir et leur complicité était au rendez-vous. Victor, les cheveux roses flamboyants, était toujours aussi dynamique derrière sa batterie, Marie-Claudel nous a parlé de son excellent nouveau projet musical et nous avons même eu droit à un instant piano les yeux dans les yeux entre Mathieu et Gab. Rien de moins!

Comble du bonheur, les chansons de l’album « Cerveau-lent » ont fait chanter ceux qui suivent la carrière du chanteur depuis le début. Celui-ci nous a ramené vers les étoiles et le Lac avec les excellentes chansons Journaux et Roberval

« Je vous promets que jusqu’à la fin ça n’arrêtera pas »

Gab Bouchard

Gâterie ultime pour ceux qui attendaient déjà la suite des choses. En rappel, nous avons eu le droit à plusieurs chansons inédites de leur prochain album. Déjà bien travaillé et rock à souhait. 

Une véritable finale de dessert.

C’était peut-être la dernière de « Triste Pareil » en ce samedi soir de décembre, mais de morosité, il n’y en avait pas. Il n’y avait que des sourires pour occuper les adieux.

Non, vraiment.

En ce samedi soir de décembre, c’était plutôt le début d’un nouveau cycle groovy pour Gab Bouchard. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.