D-Track (+L’incroyable Seif) à La Source : Classique de Hull à Limoilou

D-Track – Photo : Quest Dreamland

Le 9 décembre dernier, j’ai eu la chance d’assister à une soirée hip-hop pur et dur redoublé d’une leçon de rap dans les règles de l’art. De quoi satisfaire le puriste enfoui en moi. Voici donc comment ma soirée s’est déroulée.

L’incroyable Seif

Le quartier Limoilou à Québec a vu naître au fil des ans plusieurs des mouvements hip-hop de la Capitale. Un des piliers de ce mouvement est venu réchauffer la salle ce jeudi avec une dose de hip-hop old school rappelant les racines du quartier. L’incroyable Seif se présente sur la scène de La Source de la Martinìère accompagné de DJ-Skorpyon pour interpréter plusieurs chansons de son plus récent album « In L we trust ».

L’Incroyable Seif – Photo : Quest Dreamland

Le rappeur performe avec énergie et passion son catalogue alors que DJ-Skorpyon derrière les platines l’accompagne de scratch qui viennent se coller avec justesse à son style. DJ-Skorpyon nous embarque ensuite dans une machine temporelle en mixant progressivement des chansons marquantes de l’histoire du rap québ pour nous préparer au spectacle à venir.

D-Track

Notre voyage dans le temps se termine finalement le 9 décembre 2021, dans le petit bar de Limoilou, tamisé d’une ambiance festive et familiale, fin prêt à accueillir le spectacle vedette de la soirée. DJ-Skorpyon lance le beat et  D-Track monte sur scène pour interpréter Shot, la première chanson de son tout dernier album « Hull ». Shot dépeint le désir et la volonté du MC qu’on lui donne une chance, une opportunité d’exprimer son art et sa passion. Il s’agit donc de la chanson toute désignée pour établir dès le départ la proximité de l’artiste avec le public et la joie transparente qui l’habite lors de sa prestation sur scène.

Le vétéran de la scène rap du Québec progresse à travers une setlist généreuse sans accroc ni hésitation. Il nous présente ses plus beaux flows avec une exécution et une précision qui se marient aux détails et à la profondeur de ses textes.

D-Track nous fait également cadeau d’un slam à la thématique inspirante, contrastant le vécu de l’auteur à ses ambitions futures. Celui-ci sert de tremplin judicieusement choisi pour la chanson Think big du précédent album « Dieu est un Yankee ». Il enchaîne ensuite en invitant Robert Nelson sur scène pour performer McDermott. Celui-ci vient à son tour démontrer son dévouement à la scène et au rap. Les deux artistes échangent sourires et regards complices, comme D-Track l’exprime dans la chanson : « J’m’en fous qu’tu trouves ça immature, la musique me donne un sourire radieux ».

D-Track – Photo : Quest Dreamland

DJ-Skorpyon introduit ensuite le MC comme un freestyler aguerri et invite un membre de la foule à monter sur scène pour noter des mots du public. D-Track répond humblement que souvent les freestyles sont «légendaires ou bien juste bin chill». La foule balance donc huit mots et D-Track poursuit avec son improvisation. Je vous laisserai en juger par vous-mêmes, mais je crois que D-Track peut dormir sur ses deux oreilles car son freestyle s’est avéré rusé et a grandement ravi la foule présente.

Une autre figure du quartier Limoilou s’est ensuite présentée sur scène alors que Koriass est venu interpréter Revenir sur terre. Tous les artistes qui se sont présentés sur scène en cette soirée formidable n’ont pas raté l’occasion de souligner la constance et la persévérance dont fait preuve D-Track depuis le début de sa carrière. Ce spectacle prouve sans aucun doute cette affirmation par la qualité de l’exécution de l’artiste, en plus du respect qui planait dans la salle de la part de la foule et des artistes collaborateurs.

D-Track – Photo : Quest Dreamland

Le spectacle s’est conclu sur une note touchante où D-Track explique l’histoire derrière sa collaboration avec Akhenaton, le légendaire rappeur français. D-Track, ayant accompli un de ses rêves par la réalisation de cette chanson, est visiblement ravi de nous la présenter. L’artiste a séduit la foule avec son rap au fondement solide et aux bases oldschool, en combinant la fraîcheur de thématiques actuelles et des flows modernes.

Merci spécial à Quest Dreamland d’avoir saisi la soirée et de la partager avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.