Vitrines St-Roch XP – Vendredi 28 mai

Delazur – Photo : Jacques Boivin

C’était un troisième rendez-vous pour les vitrines St-Roch XP et l’équipe d’ecoutedonc.ca. En ce vendredi soir de la fin mai, on avait prévu une programmation remplie de rythme. Ça s’annonçait chaud, de quoi faire fuir les risques de gel prévus par Environnement Canada. Pourtant, des quatre soirées proposées, celle-ci était la seule à ne pas afficher complet.

Zoo Baby

Zoo Baby – Photo : Jacques Boivin

Zoo Baby c’est le projet solo de Xavier Dufour-Thériault. Originaire de Chicoutimi, l’auteur-compositeur-interprète s’est d’abord fait connaître au sein du groupe Gazoline. En avril dernier, son premier album intitulé tout simplement Zoo Baby nous était rendu disponible. Le programme proposé par le chanteur et guitariste était donc entièrement issu de celui-ci.

Que ce soit en sautillant partout, en se laissant tomber sur ses genoux en plein solo de guitare ou en interpellant la foule de son accent saguenéen, le musicien sait entretenir son public! Musicalement, on percevait moins les textures et les subtilités sur scène que sur les versions studio des pièces présentées. On y sentait notamment moins les aiguës rendant l’expérience un brin moins intéressante. Néanmoins, Zoo Baby s’est révélé être une découverte intéressante et sa vitrine m’a donné envie de suivre d’un peu plus près le travail de l’artiste.

Delazur

Delazur – Photo : Jacques Boivin

De la groove, encore plus de groove! C’est ce qu’on s’attend de Delazur! J’avais personnellement découvert le groupe lors de l’édition 2020 de la Fête de la Musique de Québec. Depuis, les quatre gars de Québec ont lancé Azur Mimosa, un premier EP franco.

Depuis cette sortie en octobre 2020, les occasions de présenter ces nouvelles pièces n’avaient pas été très nombreuses pour le quatuor. On pouvait donc deviner leur excitation. « La fin du monde est finie! » s’est d’ailleurs exclamé Frédéric Carrier avant de chanter sur Nouveau pauvre «C’pas la maladie qui nous tuera dans cette pandémie, show privé dans la salle de bain de mon un et demi».

On va se le dire, Delazur sait habiter une scène. Si Zoo Baby nous avait bien réchauffés, les quatre musiciens ont mis le feu. Cheveux et queue de raton en ornement de guitare, Jacques Danger sait attirer notre attention et mettre le follow spot sur ses acolytes. Au final, on sent le plaisir du band et c’est contagieux. Si ce n’avait été de l’obligation de rester sur nos chaises le visage masqué, on aurait définitivement pu penser que la fin du monde était finie.

Maky Lavender

Maky Lavender – Photo : Jacques Boivin

Maky Lavender est un rappeur Canado-Haïtien originaire de Montréal. Son nom circule de plus en plus sur la scène rap et on peut comprendre pourquoi. En plus de proposer des pièces aux airs accrocheurs, Maky présente une voix solide qu’il sait maîtrisée sous ses paroles rappées.

Mais malgré la qualité de son travail, la connexion avec le public s’est révélée difficile pour le rappeur. En effet, ses tentatives de faire participer l’auditoire ont été peu fructueuses. Les instructions livrées rapidement ont semé l’incompréhension dans la salle en plus de laisser place à quelques malaises.

Maky a toutefois su nous faire oublier ses moments nébuleux en nous éblouissant par ses étonnants mouvements de danses. Livrant au final un spectacle musicalement et visuellement complet, le jeune homme a su représenter son style dans le cadre de sa vitrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *