Phoque OFF 2020 : Plus déjanté que jamais!

Le Phoque OFF a commencé petit. Très petit. Une petite soirée de vitrines au Pantoum pour donner la chance à quelques artistes de montrer leurs talents à l’extérieur du cadre de Rideau. Une simple vitrine OFF.

Puis, on s’est rendu compte qu’organiser des trucs pour les artistes en marge d’un gros congrès de diffuseurs, c’était une bonne idée. Puis, on s’est rendu compte que c’est ben plus le fun quand les salles sont remplies de fans pis que les diffuseurs (qui sont là pour acheter des shows, quand même) voient de quoi ça a l’air avec du monde qui trippe (parce que voir une vitrine avec juste des diffuseurs qui sont trop occupés à parler de la conférence de l’après-midi plutôt que d’écouter ce qui se passe devant eux, c’est plaaaaaaaaaaaaate pour les artistes). Puis on s’est rendu compte que les artistes et tous les acteurs de la scène indépendante avaient beaucoup de choses à dire aussi, pis que ça intéresserait probablement pas mal de monde de les entendre parler de leur situation, de leurs luttes quotidiennes, de leurs problèmes de santé mentale, des effets de la musique diffusée en continu sur le métier. Tsé, le genre de conférence où on tente de trouver des solutions concrètes à des problèmes de toutes sortes? Ben la gang du Phoque OFF s’est rendu compte que c’était aussi une bonne idée.

Puis, le temps de cligner les yeux, la petite vitrine au Pantoum est devenue un monstre.

Un fucking gros monstre.

Un gros monstre rempli d’amour et de passion où absolument tout le monde est invité.

Cette année, le Phoque OFF a tellement de trucs à nous présenter qu’il commence deux jours plus tôt, soit le vendredi 14 février. Pis on peut accéder à l’ensemble de l’événement (ça, c’est à peu près une centaine d’artistes) pour un ridicule 25 $.

Là, tu comprends pourquoi nous aussi, on capote sur le Phoque OFF.

On va courir de l’Anti à l’Ampli, on va souffler au D’Auteuil et au District, pis on va visiter quelques autres lieux ben ben le fun.

Regardez-moi cette belle affiche. Des artistes à découvrir (ou à revoir), en veux-tu? En vlà! Amenez-en des Anne et le Tigre, Ariane Roy (on vous a tu dit qu’elle a botté des derrières au Cabaret Festif! de la relève samedi passé?), Beat Sexü (t’as pas encore écouté Deuxième fois? S’t’attends?), Dans Brume, une paire de Dany (Placard et Nicolas), Élégie (#fuckvalence), Valence (#fuckélégie), Biliwald, UUBBUURRUU (on a pas eu le temps de vous parler de leur album, mais ça stone vraiment solide), Meggie Lennon (avec ou sans papaye, c’est votre choix), Cheval de Przewalski (y’a ben juste Lydia Képinski pour prendre un nom de même pour ses DJ sets, baptême), pis tellement d’autres artistes talentueux qu’on passerait l’après-midi à vous dire tout le bien qu’on pense d’eux. J’ai pris quelques noms au hasard dans l’affiche, mais ils sont tous magnifiques et merveilleux (genre tsé ben que je vais aller voir Vezio, Gingras et autres pandas).

Y va aussi y avoir des événements uniques, comme le lancement de Bonbonbon (on en a parlé sur Facebook cette semaine).

Hey, Patrick Labbé, fondateur du Phoque OFF, qu’est-ce que t’en penses?

« Au départ, l’idée était de présenter des shows rarement exposés via les réseaux traditionnels, une autre vision pour créer, accompagner et diffuser l’art. Ça nous prenait une fête à l’image de notre communauté; quelque chose de vrai, qui nous ressemble; autre chose qu’un événement pro comme un congrès. Alors on a monté un festival atypique et avant-gardiste où le public côtoie l’industrie musicale et culturelle. »

Patrick Labbé, fondateur du phoque off et gars qui va avoir beaucoup de sommeil à rattraper le 20 février

Ah, OK, t’es pas mal plus calme sur le communiqué de presse que quand je t’en parle en personne… Parce que c’est ça aussi, la gang du Phoque OFF, c’est une gang de crinqués qui te parle de ce projet avec tellement de passion que t’as pas le choix d’embarquer, de dormir deux heures par nuit pendant une semaine, de te nourrir à la bière, de porter constamment des bouchons dans les oreilles (ESSENTIEL) pis de t’épuiser, le sourire bien accroché.

Alors, c’est ça. T’es prêt à courir dans la neige, à -20, entre deux vitrines complètement folles? Va au https://phoqueoff.com, consulte la prog, achète-toi ta passe, pis viens tripper avec nous pis un gros morceau de la gang de passionnés fuckés dans la tête qui constitue la scène musicale québécoise!

En tout cas, nous autres, c’est au Phoque OFF qu’on est cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *