Pourquoi je vais à Mile Ex End

Tous les ans la même question : « Jacques, vas-tu au FME cette année? ». Toujours la même réponse, à une exception près : « Non, c’est la rentrée, on a besoin de moi à la maison! »

Puis en 2017 est arrivé le Mile Ex End Musique Montréal (maintenant juste Mile Ex End – avec ses volets « Musique » et « Rigole »). Programmation plutôt éclectique, enceinte fermée, peu de shows en même temps, moins de deux minutes de marche entre les deux scènes les plus éloignées, on pouvait même être à l’abri de la pluie une bonne partie de la journée et profiter des shows. J’y suis allé la première année et je suis tombé amoureux.

J’y serais retourné l’année dernière si ce n’était de cette programmation complètement folle proposée par le FME (le retour de Karkwatson, tsé…). Mais cette année, je me reprends. Pourquoi? Je vous explique ça drette ici :

La distance

Le FME est à 10 heures d’auto, Mile Ex End est à Montréal, et s’y rendre est quasiment plus facile que certains quartiers de la banlieue de Québec, même si on n’a pas d’auto. Ça fait une maudite grosse différence, on peut partir le vendredi midi et avoir le temps de profiter un peu de Montréal avant de partir à l’aventure. Et on peut revenir le dimanche soir… et profiter au max de son congé de lundi… à moins qu’on décide de rester pour le volet Rigole (qui promet lui aussi, mais on va laisser les spécialistes de l’humour en parler).

Le site

On aime beaucoup ça, des festivals qui comptent plus d’une dizaine de lieux de diffusion comme le Festif. Mais après avoir passé un été à courir partout, vous savez ce qu’on apprécie? Un site qui ne compte que deux scènes rapprochées qui permettent de tout voir. Parfait pour les personnes atteintes du FOMO.

En plus, comme le site de Mile Ex End est situé sous le viaduc Rosemont-Van Horne, on est à l’abri de la pluie la plupart du temps. J’vous jure, ça vous fait apprécier les shows davantage quand il tombe des cordes autour de toi pis que t’es au sec.

Et le site n’est situé qu’à cinq minutes de marche du métro Rosemont. Pas mal pour se rapprocher du centre-ville en fin de soirée, question de profiter du Montreal Fetish Weekend (yeah, right), ou pour s’en retourner coucher chez des amis (on a tous des amis à Montréal, right?).

L’expérience

On ne se le cachera pas, la plupart du temps, les festivals sont des marathons et on est entouré de gens aussi fatigués que pressés, qui ne sont que de passage avant de courir la prochaine scène. À Mile Ex End, on a davantage l’impression de se trouver dans une GROSSE fête de quartier (payante, tout de même). Y’a beaucoup de familles qui viennent passer la journée sur place. Tout est relax. Personne ne court, même pas les techs (OK, je blague, ils doivent quand même courir un peu, eux). Un band ne nous tente pas? On en profite pour prendre une pause et aller manger quelque part aux alentours (y’a du CHOIX en masse!).

C’est simple, le temps s’arrête sous le viaduc. Et c’est bien ainsi.

La programmation

Ah ben là, êtes-vous allés voir la programmation? C’est varié, mais surtout, c’est presque juste de la grosse qualité avec un grand Q. Une gagnante du Polaris (Feist). D’anciens finalistes du Polaris (Galaxie et A Tribe Called Red). Deux finalistes du Polaris 2019 (Elisapie et Les Louanges). Des artistes légendaires (J. Mascis et Daniel Lanois). Des artistes de Québec remplis de talent (qu’on voit quand même souvent) comme Juste Robert, Emilie Clepper et Lou-Adriane Cassidy. De la musique qui bouge (Chromeo, Geoffroy, Alaclair Ensemble, Zach Zoya). Plein d’artistes à découvrir ou à redécouvrir comme Kevin Morby, La Force, Mélissa Laveaux, Adam Naas, Natasha Kanapé, Nicolas Gémus, Jeanne Added, Helado Negro.

Une programmation éclectique, qui mise sur la diversité. Il suffit de voir l’horaire pour constater qu’on a pensé au pacing des journées. Ça commence pas mal tout le temps en douceur, pis ça finit pas mal tout le temps en bougeant.

Sans être totalement paritaire, on a fait une belle place aux femmes. Et aux premiers arrivants, à qui on ne pense pas toujours assez. Et pourtant…

Alors, voilà. J’ai bien hâte de retrouver ce petit festival fort sympa, son décor on ne peut plus urbain, ses bénévoles dévoués et ses artistes talentueux. On sait qu’on va passer du bon temps et pour une fois, on sait exactement comment on va le faire.

Tu veux acheter des billets ou un laissez-passer? Ça tombe bien, il en reste, et tu vas les trouver ici : https://mileexend.com

On s’y voit vendredi prochain! 🙂

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *