On vous avait parlé du maxi « Résoudre la question » de la formation Ombre!, une collection de sympathiques chansons rock aériennes que j’avais bien hâte d’entendre sur scène.

Tout d’abord, Gabriel Newlands (aussi claviériste d’Ombre) allait nous présenter les pièces de son album « Nostalgies », une petite perle de musique ambient où le compositeur mélange les textures électroniques et organiques qu’on a vraiment envie d’écouter. Bon. On aurait préféré que le son enveloppe complètement le café et qu’il ne se heurte pas au mur de gens en pleine discussion animée au milieu de la salle parce que franchement, en se fermant les yeux, on aurait pu se croire au beau milieu d’un paysage d’automne et avoir envie de se pitcher dans un tas de feuilles orangées.

Après une pause de quelques minutes, les membres d’Ombre!, menés par un Dany Asselin un brin fébrile, s’installent et lancent les premières notes de la lumineuse Changeons le béton. Le monde s’approche. Quelques personnes se déhanchent. Les oreilles sont bien tendues vers l’avant. Suit l’excellente Les carcasses de tôle, qui permet au guitariste Simon Leclerc de s’amuser avec sa guitare pendant qu’à la basse, Félix Desforges impose une ligne très droite. La prestation était surtout axée sur le EP, ce qui n’a pas empêché Asselin et sa bande de nous emmener faire un petit tour chez Radiohead (une source évidente d’inspiration), puis de terminer avec le single L’homme est une bête, non sans avoir tout d’abord offert, entre autres, une Un flou dans ta tête, encore plus touchante quand la voix déjà un brin chevrotante de Dany a travaillé fort pendant plusieurs minutes.

On est revenu à la maison bien repu, les oreilles bien remplies de musique joliment composée et interprétée par des jeunes gensses d’ici.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here