Si Les Grands Explorateurs invitaient Martin Léon? J’ose espérer que son voyage en Asie figure dans son compte de dépenses. C’est depuis 2011 qu’il tourne avec Les Atomes – Laboratoire exotique, un spectacle issu principalement de son périple au Vietnâm, dans lequel il fait la genèse de plusieurs pièces. Qui d’entre vous veut connaître sa prochaine destination? Sa tournée de sept ans s’est achevée au même endroit où elle avait commencé, soit au Grand Théâtre de Québec. Martin Léon est, sans contredit, un conteur d’exception. Celui aux lèvres de qui on reste suspendu tant qu’il a quelque chose à raconter. C’est le genre de personne pour qui on déplacerait la date de notre souper d’amis afin d’en assurer le succès.

Avec ses explications, on voit bien tous les liens qui se font dans sa tête, à partir de son coeur. Les liens entre l’invisible, les rythmes et la technologie exposée comme un cours magistral sur écran géant. Dans Invisible, chaque trame correspond à une expérience sensorielle prise en note, mémorisée. Un atome, c’est plus que minuscule, c’est invisible et pourtant c’est partout. Bon sujet d’exploration.

Après son spectacle multi disciplinaire, on a tous envie d’avoir rencontré Phong Ké Toan (lire tout haut). Martin Léon ouvre nos esprits à la différence et aux menus détails d’un paysage, d’une conversation, d’un bruit de la nature, comme de la ville. Il est de ceux qui font exprès de sortir des sentiers battus et ceci l’amène finalement à la rencontre de lui-même. Il fait des découvertes et des rencontres marquantes, mais surtout, il vibre.

Qui aurait pu penser que le cannibalisme pouvait signifier qu’on veut s’approprier une partie d’une qualité ou de la force d’un être humain… Qu’on souhaite avoir en soi des atomes de la personne qui décède? Qui sait qu’un Laotien gagne environ 1% de ce que nous on gagne et qu’ils savent qu’on peut se balader avec leur salaire annuel dans nos poches. De cette comparaison et surtout d’une conversation, est quand même née la pièce Nobody’s free. Au contact de son histoire, chaque pièce prends du sens en plus d’être agréable à entendre. Sérieusement, on a hâte qu’il revienne de son prochain voyage, mais en attendant portez attention aux musiques de films. Il en a fait plusieurs déjà!