Jérôme 50 – Photo : Charline Clavier

Cinq ans. Cinq années de dur labeur, de shows de rue pis de vitrines où il a montré tout son talent qu’il tente de cacher derrière sa dégaine de chilleur.

On peut maintenant apporter tous ces efforts partout avec nous maintenant que l’excellent La Hiérarchill est sorti. Et ça méritait au moins une petite célébration. Visiblement, les gens ont répondu à l’appel… y’en a plusieurs qui ont dû écouter le show à l’entrée tellement la place était pleine! On ne savait pas que notre slackeux préféré avait autant d’amis!

Bon, on sait tous que Jérôme ne fait pas les choses à moitié. C’est pour ça qu’il a invité son prof de philosophie au cégep, Nicolas Rancourt, à présenter ses chansons à l’aide de textes parfois choisis, parfois composés pour l’occasion. Des textes remplis d’humour, des anecdotes, des moments touchants qui mettaient bien en contexte chacune des chansons jouées.

Jérôme 50 – Photo : Charline Clavier

Jérôme a passé presque toute la soirée seul sur scène, nous présentant ses chansons seul à la guitare (ou au piano) et parfois accompagné d’un ghetto blaster qui nous crachait du beat. Ce qui a étonné tout au long de la prestation : tout le monde semblait connaître les paroles par coeur! Bon, on sait, la plupart de ces chansons, Jérôme les a déjà jouées plus d’une fois (si t’as jamais entendu La Hiérarchill pis Skateboard (qui n’a eu droit qu’à quelques instants au beau milieu de La Hiérarchill), t’es pas un vrai lecteur d’ecoutedonc), mais quand même… l’album sortait le lendemain!

Il y a quand même eu ce moment à trois pour la chanson Prendre une douche avec Julien Chiasson et une certaine Jeanne Guérard qui, du haut de ses seize ans, a remplacé Hubert Lenoir avec panache. Un moment très attendrissant qui nous a splashé de lumière!

Et cette version piano-voix de Chaise musicale, où tout le monde chantait le refrain avec Jérôme… à notre avis, Rosalie a eu un comportement antisportif avec beaucoup de monde!

En somme, une belle petite soirée sympa, tout au long de laquelle on a eu un gros sourire accroché à nos lèvres. Le chilleur a de l’avenir. Ça tombe ben, on a envie de prendre ça relax avec lui, ses mots pis sa musique.