Festival d’été de Québec – 11 juillet 2022 : Afrique électrique

Lindigo – Photo : Jacques Boivin

Les Plaines étaient teintées de pop hier, mais ailleurs, ça rockait sur un moyen temps! Au parc de la francophonie, notre photographe Nicolas Padovani s’est fait plaisir en assistant aux prestations de Crown Lands (« une très bonne surprise, du rock progressif façon Rush période années 1980 autant dans la musique que dans l’accoutrement »), Finger Eleven et The Tea Party.

Pendant ce temps, Vincent Thibault et Jacques Boivin avaient droit à un tout autre genre de rock avec de la grande visite du continent africain (et de La Réunion) : la Tunisie d’Ifriqiyya Electrique, la Réunion de Lindigo et le Nigéria de Femi Kuti & The Positive Force.

Ifriqiyya Electrique

Ifriqiyya Electrique – Photo : Jacques Boivin

L’ensemble de musique expérimentale Ifriqiyya Electrique est débarqué sur la scène Hydro-Québec pour nous partager leur mélange unique de musique traditionnelle tunisienne et de métal. Leurs pièces composées pour induire un état de transe spirituelle et souvent enchaînées sans la moindre pause ont fait leur effet sur la foule encore éparse de la scène gratuite du FEQ. Leurs percussions uniques, leurs guitares criantes et leurs vocalises distordues ainsi que le court discours révolutionnaire du guitariste risquent de rester graver dans la mémoire de celles et ceux ayant assisté à cette performance hors du commun. (Vincent Thibault)

Lindigo

Lindigo – Photo : Jacques Boivin

Le groupe de l’Île de la Réunion n’a fait ni une ni deux pour reprendre là où Ifriqiyya Electrique nous avait laissés en nous faisant danser de toutes nos forces. Votre rédacteur a failli perdre ses notes, la sueur imbibant jusqu’à mon carnet. Les rythmiques complexes exécutées avec brio, l’énergie contagieuse du groupe et le plaisir qu’ils éprouvaient visiblement à nous faire nous trémousser auront fait du spectacle une grande messe de musique et de bonne humeur. (Vincent Thibault)

Femi Kuti & The Positive Force

Femi Kuti & The Positive Force – Photo : Jacques Boivin

Les organisat.rice.eur.s du FEQ voulaient visiblement tout faire pour nous faire dépenser jusqu’à notre dernière once d’énergie en invitant Femi Kuti and The Positive Force pour clore la soirée. Le groupe nigérian a livré une performance des plus percutantes, faisant déferler une énergie musicale envoutante sur la foule à travers des chansons rythmées de style Afrobeat au contenu souvent politique. « Il y a une tempête qui s’en vient, faisons-la nôtre! Faisons-la une tempête d’amour. » (Vincent Thibault)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.