zouz + Blaze Velluto + FUUDGE à l’Impérial Bell : Trio de folie !

zouz – Photo : Jacques Boivin

Bonjour, je voudrais un zouz en trio avec un Blaze et un FUUDGE, merci !

Tout le gratin musical et mélomane de Québec était réuni pour cette soirée triplement pleine de saveurs. La salle était bien garnie et très festive en ce mardi, et pour cause. Le menu était savoureux!

The Blaze Velluto Collection

The Blaze Velluto Collection – Photo : Jacques Boivin

Première partie avec The Blaze Velluto Collection que nous attendions depuis la Noce de Froment et cette particulière soirée de la pulperie où nous ne pouvions pas danser sans se faire chicaner. Il était donc très émouvant de retrouver, après cet épisode digne de Footloose, Blaze Velluto (voix et guitare), Little Miss Roy (voix), Guillaume Chiasson (basse), Jean-Etienne Collin Marcoux (batterie) et Marie-Pierre Bellfeuille (claviers) dans toute leur splendeur et en formule debout!

Avec des titres de leurs albums « Weatherman » et « We Are Sunshine » , ainsi que de nouveaux titres en primeur, le groupe de Québec nous a offert un éventail particulièrement généreux de leur discographie. Commençant d’emblée par la pièce Morning Dew, le ton de la soirée était donné; lâcher son fou par la danse!

The Blaze Velluto Collection, c’est un bijou de musique avec un univers rock vintage, ponctué par la naïveté joyeuse des paroles en anglais. Véritable ode au soleil, le rythme oscille entre ballade romantique et rock assumé. Leur musique à la signature particulière entraîne les spectateurs dans leur carnaval coloré avec ce charmant je-ne-sais-quoi à la Edward aux mains d’argent sous acide.

FUUDGE

Fuudge – Photo : Jacques Boivin

Deuxième partie avec les visuellement sobres FUUDGE et leur métal comme un grondement de tonnerre. Le leader et génie derrière le projet, David Bujold (voix et guitare), était accompagné sur scène des talentueux Pierre Alexandre (basse et voix), Olivier Laroche (batterie et voix) et Vincent LaBoissonnière (claviers). La légèreté du début s’est transformée en mosh pit au contact des riffs lourds et des montés en puissance des instruments. Avec le mordant de Je sais pas comment faire avec les filles suivi de À temps, j’ai du abandonner un instant l’écriture pour me joindre aux mondaines festivités.

Les sonorités de FUUDGE sont tout simplement ahurissantes ! Le métal stoner avec une touche d’électronique en devient complètement hypnotique. Les paroles sombres en français combinées à la férocité de la musique donnent un effet aspirant, les corps sont traversés des vibrations, amenés littéralement vers le sol. Chose rare dans une formation musicale, la basse est très centrale pour un effet groundé des plus percutants.

Un généreux chaos viscéral régnait dans le public à mesure que les titres de leurs albums « Les matricides » et « Fruit-Dieu » s’enchaînaient dans le défoulement total. FUUDGE, c’est la confrontation ultime de la tendresse et de la violence en terme musical, c’est un moment étrange de communion et de communication, à la manière d’une claque sous forme de caresse.

zouz

zouz – Photo : Jacques Boivin

Troisième et dernière partie avec zouz. Fin de la trilogie donc avec le fabuleux trio montréalais composé de David Marchand (voix et guitare), Francis Ledoux (batterie) et Étienne Dupré (basse). Pour conclure le plus festif des mardis, les mosh pits ont redoublé d’ardeur pour engloutir l’entièreté de la salle.

Le groupe zouz est un savant mélange de noise et de post-punk le tout largement arrosé de mélodies math-rock très rondes et étonnamment dansantes. Avec des paroles en français, la voix atmosphérique de David est planante et vaporeuse et semble s’imbriquer au travers des instruments. Plus ont est de fous, plus ont rit! Et ça zouz l’a très bien compris en invitant sur scène deux de leurs amies: Naomie De Lorimier et Shaina Hayes pour l’étourdissante et admirable chanson Nager.

Les rythmes nous ont trimbalés entre moments de chanson cute avec des titres comme Monotone à du rock frôlant le métal avec La mort des mots et ce avec une facilité désarmante. Depuis la sorti de l’album « Vertiges » il y a 6 mois, le groupe a fait bien du chemin et s’affirme maintenant comme un incontournable dans le paysage musical.

Une soirée marquante, un vrai sans faute avec line-up de rêve pour les mélomanes, où chaque groupe nous a gâté généreusement de leur talentueux répertoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.