Lysandre, pop et clavecin ; lancement au Pantoum

Lysandre – Photo : Léo Moffet

C’était jeudi dernier que Lysandre a foulé le plancher du Pantoum pour lancer son premier album, « Sans oublier ». Comme à l’habitude, en entrant au Pantoum, nous devions troquer nos bottes pour des pantoufles question de se sentir encore plus à la maison.  C’est avec la chanson immersive La pointe du monde, le synthé de Lysandre et ses 5 musiciens que la soirée a débuté. Une énergie de bien-être s’est immédiatement installée dans un Pantoum empli de fébrilité.

C’est avec un grand enthousiasme que Lysandre s’est ensuite adressé au public visiblement excitée de jouer à l’endroit même où l’album a été enregistré.

« Je suis vraiment contente de jouer ici ce soir. Du point de vue de Montréal, le Pantoum c’est un peu comme le cousin cool qu’on veut tous avoir »

Lysandre

Lysandre a ensuite dégourdi le public sur le rythme pop enivrant de Sans oublier. Plusieurs se sont pris à danser, pantoufle au pied, baigné dans une ambiance envoutante. Je crois qu’à ce moment du spectacle tout le monde a commencé à se sentir plus léger.

Lou-Adriane Cassidy a par la suite été appelée sur scène afin de joindre sa voix à celles de Lysandre et de Lucie-Maud Ménard (synthétiseur et voix) pour la chanson Tintagel. C’est avec le puissant refrain « toutes les femmes sont des reines » que la salle est entré dans une belle frénésie. Lysandre était également accompagnée sur scène par Étienne Dupré (basse), Olivier Bernatchez (batterie), Thierry Malépart (synthétiseur et guitare) ainsi que Marie-Claudel Chénard (guitare).

C’est en mode clavecin rock que Le paon impossible a résonné dans un Pantoum conquis.  C’est en effet un instrument qui revient dans plusieurs chansons sur l’album et qui démontre l’aisance de Lysandre à jouer dans une multitude de sonorités rendant le projet unique.

L’album « Sans oublier » plonge davantage dans la pop et la poésie, mais Lysandre nous a rappelé pour la chanson Uguay son parcours virtuose en piano. Nous avons eu droit à un magnifique moment chargé d’émotion.  

Pour terminer en beauté Lysandre a décidé de nous replonger dans son EP « Maison-Dieu », paru en 2020, avec la chanson Perséphone.

C’est avec beaucoup d’énergie et un sourire contagieux que Lysandre a lancé son premier album au Pantoum. Nous pouvions sentir tout au long de la soirée la fébrilité du groupe de pouvoir à nouveau performer sur une scène, le tout mêlée de l’émotion du public évidemment réjoui. Une soirée haute en talent et en émotion, signée Lysandre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.