« La vraie signification de la vie » : pop-rock sauce souffrance

Antoine Fugère
La vraie signification de la vie
(Indépendant)

Au cours du dernier mois, j’ai eu la chance de découvrir un artiste émergeant de la ville de Québec à travers son premier EP coloré et son lancement imbibé d’amour. Découvrez avec moi un musicien plein de verve qu’on a déjà hâte de continuer à suivre.

Antoine Fugère, artiste originaire de Montréal et maintenant fermement implanté à Québec, a lancé, le 24 septembre dernier, un retentissant premier EP à la fois touchant et décoiffant. Avec son son pop-garage-desfois-soft-rock distinctif et chaleureux, c’est à travers cinq chansons bourrées de mélodies mémorables qu’il fait son entrée sur l’effervescente scène musicale de la ville.

À travers le micro-album, Antoine dépeint un personnage légèrement grotesque, désabusé, rebelle et irrévérencieux avec un problème de consommation inavoué : une belle métaphore pour une société où la jeunesse se désoriente. Ses paroles crues décrient le manque de sincérité, les artifices omniprésents et le cynisme ambiant. Sur Fake Ass Shit, on sent bien la détresse de l’auteur, pris dans un tourbillon de microdoses de sérotonine. L’ensemble à l’instrumentation minimaliste pouvant compter sur la production léchée de Simon Pedneault accorde superbement les paroles empreintes de souffrance et d’envie de vivre avec une performance puissante et sentie. Ne vous surprenez pas d’être pris d’une soudaine envie de dégourdir votre angoisse sur des pas de danse en écoutant l’album.

La chanson Paradis est un ver d’oreille électrisant qui m’a accompagné dans les dernières semaines, chanson qui a été superbement traduite en un vidéoclip à la fois drôle et prenant.

Le projet est encore tout jeune, mais Antoine a réussi à créer un album cohérent du début à la fin, signe d’une maturité artistique intéressante. Je serai curieux de voir dans quelle direction les prochaines chansons se dirigeront et s’il réussira à garder une ligne directrice forte tout en continuant d’explorer ses horizons sonores.

Un lancement éclatant

Antoine Fugère – Photo : Nicholas Huynh

Deux semaines après la sortie du EP, le 7 octobre dernier, a eu lieu l’inauguration « live » du EP dans la légendaire et chaleureuse salle du Quai des Brumes à Montréal. Accompagné de Léo Leblanc (guitare), Xavier Touikan (basse) et Charles-Antoine Olivier (batterie), musiciens du défunt groupe Zen Bamboo, Fugère a livré une performance généreuse en sourires dans laquelle transparaissait le plaisir que l’artiste prenait à nous mettre du rock and roll plein la face. Le quatuor a rendu justice au son saturé du EP en jouant avec toute l’énergie d’une gagne de tripeux qu’on a empêché de monter sur scène trop longtemps. La performance a été l’occasion d’une symbiose entre le public qui se laissait porter et les musiciens qui leur livrait des vagues de vulnérabilité avec énergie.

C’est donc en force qu’Antoine Fugère s’est élancé sur la scène musicale, on anticipe déjà les prochaines sorties!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.