L’expérimentation veloutée de Totalement Sublime

Totalement Sublime -Photo : Léa Dumoulin
Totalement Sublime
Totalement Sublime
(Bonbonbon)

Quand s’associent dans la promesse d’un nouveau projet les deux multi-instrumentistes hors pair Marc-Antoine Barbier (Choses Sauvages) et Élie Raymond (Foreign Diplomats), les mélomanes émergents ne peuvent que sentir l’excitation! En tout cas, moi j’étais excitée et dès les premiers sons (oui oui, les sons et non pas les notes) de Totalement Sublime, j’étais convaincue!

Mais attention, tu risques fort probablement d’être surpris et de sortir de ta zone de confort! Un peu comme nous avait préalablement initié Élie Raymond sur Elle dormait encore – Détour #1, Totalement Sublime aborde les choses dans une approche expérimentale et percutante. Ainsi, en formant ce qu’ils décrivent comme « un kaléidoscope de pièces aux ambiances évolutives », les deux hommes repoussent les barrières du conventionnel pour nous propulser dans un univers qui témoigne de la symbiose parfaite unissant les deux montréalais.  

En plus de puiser à la source de leurs identités distinctes, le projet s’inspire de la pop expérimentale japonaise des années 80 (Yasuaki Shimizu, Ryuichi Sakamoto). Sans en devenir un cliché, on distincte sous les trames l’héritage du peuple orientale. Dans LOL (HAIKU COUNTRY), on pousse encore plus loin les références nipponnes. ​​Un haïku est un poème bref d’origine japonaise qui dépeint dans une syntaxe simple un moment du quotidien d’allure banale. Dans sa forme classique, il est composé de dix-sept syllabes, réparties sur trois vers soit cinq (5) sur le premier, sept (7) sur le deuxième et cinq (5) sur le troisième.

La maison moderne (5)
Où l’électricité règne (7)
Des interrupteurs

LOL (HAIKU COUNTRY)

On sent que les choses n’ont pas été laissées à la légère. Se donnant le défi de créer leurs trames à l’aide d’une drum machine vintage, une vieille boîte à rythme Korg Super Drums DDM-11 pour les connaisseurs, les deux musiciens se sont laissés aller dans un élan intuitif et créatif. Sans se soucier des conventions, ils dérogent des structures classiques, innovent et jouent avec diverses textures issues tant des instruments que de sons ambiants. Et si le tout pourrait rapidement se solder en une overdose musicale, Marc-Antoine et Élie ont su reconnaitre la limite parfaite pour nous offrir un résultat totalement sublime.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *