Un apéro ensoleillé au MNBAQ avec Alexandra Lost

Alexandra Lost. Photo : Nicolas Padovani

Le duo Alexandra Lost nous avait offert un premier album fort réussi le printemps dernier, mais il nous manquait le test ultime pour l’apprécier pleinement : la scène, là où on peut se déhancher avec nos amis au rythme des chansons fort groovy de la formation.

Bon. Difficile de se déhancher le cul vissé sur une chaise, mais quand on a appris que Jane Ehrhardt (voix, synthés) et Simon Paradis (voix, synthés, basse) allaient se produire en apéro devant le Musée national des Beaux-arts du Québec (le MNBAQ pour les intimes), on s’est garrochés, question de voir comment la paire allait défendre l’album.

Pour l’occasion, Jane et Simon ne sont pas venus seuls : Jean-Michel Letendre-Veilleux (guitare) et Sarahjane Johnston (choeurs et percussions) étaient là, comme le soleil, d’ailleurs.

Ce Galarneau qui brillait de toutes ses forces, ça donnait une légère impression de voir un pop-up dans le cadre d’un festival. Ça tombe bien, parce qu’Alexandra Lost nous avait préparé un petit set qui donnait le goût de faire la fête.

Dès le départ, avec Blue Line, on sent que ce début de soirée sera fort groovy, et on ne se fait pas prier pour monter dans le train avec les nombreux curieux (dont plusieurs ne connaissaient visiblement pas le groupe) qui occupent le parterre avec nous. Tant qu’à nous avoir mis dans le beat, Jane et Simon se lancent dans Modern Feelings, tropicale à souhait, qui nous donne le goût d’aller s’enfiler deux ou trois cocktails sur le bord de la piscine du parc en arrière (maudit, qui m’a mis l’idée de voir un show les pieds dans une piscine, déjà?).

Alexandra Lost. Photo : Nicolas Padovani

Alexandra Lost nous sent un peu chauds et enclins à faire des rapprochements un peu inappropriés à l’heure du souper, en pleine période d’éloignement physique. C’est pour ça qu’on enchaîne avec Trying 2 Grow, qui nous permet une fois de plus d’apprécier la chaleur de la voix de Jane (et des choeurs de Sarahjane). Applaudissements nourris de notre part et de celle des curieux, de plus en plus convaincus d’avoir choisi le bon spot pour leur cinq à sept.

Après une Towers bien sentie (yay, une vieille pour les fans de la première heure), c’est le doublé A Good Thing et June qui a achevé la petite foule. La première, avec sa pop tout en douceur et les riffs simples, mais efficaces, de Jim, et la deuxième, avec son petit côté pop électro vaporeuse à la Lait et Os, où tout le monde tente de claquer des doigts.

(On remarquera que le critique musical n’a jamais été capable de claquer des doigts. Musicien raté, qu’ils disaient!)

C’est aux premières notes de Strange Game qu’on se rend compte que le duo s’est préparé un vraiment beau petit set en montagnes russes, bien équilibré, qui nous donnerait le temps de nous reposer entre deux tounes particulièrement dansantes. On ne peut pas bouger? Le groupe tente quelque chose qu’on ne voit plus qu’en festival (c’est-à-dire qu’on ne voit plus beaucoup) : on nous invite à taper des mains! Les têtes blanches, spécialistes du clap clap, s’en donnent à coeur joie.

Alexandra Lost. Photo : Nicolas Padovani

La finale, The Abyss (Personne ne sait) et Cut & Paste finira de convaincre les deux personnes qui ne l’étaient pas déjà. La richesse du territoire sonore d’Alexandra Lost permet au duo d’aller se chercher des fans autant chez les quadras et quincas qui ont vécu les années 1980 que chez les jeunes qui trippent électro. Même campée derrière ses claviers, Jane a une présence scénique indéniable, un charisme sans artifices qui vient nous chercher un par un. Pendant ce temps, Simon, le maître du groove de l’apéro, est dans sa bulle, se déhanchant derrière ses claviers et sa guitare. La présence de Jean-Michel et Sarahjane ajoute une belle profondeur à l’ensemble.

C’était un fichu bel apéro avec de belles personnes, autant sur scène que dans la foule. Ah, pis le fait d’être dehors avec un soleil qui est et sera toujours le plus beau spot qui soit, ça ne gâchera jamais rien.

On reprend ça ce vendredi avec un autre groupe chouchou d’ecoutedonc.ca : Valence. Malheureusement, les billets ont tous été distribués en quelques minutes. Va falloir lire notre compte rendu!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.