Bleu Jeans Bleu – « Perfecto »

Bleu Jeans Bleu Perfecto
Bleu Jeans Bleu
Perfecto

Perfecto est le troisième album du groupe Bleu Jeans Bleu, bien connu pour ses chansons qui font sourire et ses kits en denim. Ça commence en force avec Le king de la danse en ligne dans laquelle sont combinés texte sur la danse en ligne, rythmes à la « Another One Bites The Dust » et un ensemble de cordes.

Tout au long de l’album, on parle des vraies affaires. Dans « Siège en cuir » c’est de spark-plugs pis de bargain de char, viennent ensuite « Café Corsé » et « Ailes de poulet » presque l’une après l’autre.

Bleu Jeans Bleu nous ont habitués aux chansons amoureuses sur ses deux précédents albums. Perfecto n’y fait pas exception. « Phrases fromagées » et « Veux-tu jouer au bowling » nous rappellent que le feu brûlant de l’amour peut pogner simplement avec des films un peu quétaines et une soirée de clair de lune disco au salon de quilles le plus proche.

« J’ai mangé trop de patates frites » est un hymne au moment où après avoir mangé de notre fast-food préféré, on se dit qu’on regrette, qu’on se sent coupable et qu’on aurait donc dû prendre un poke bowl à la place, parce que tsé, c’est pas mal plus santé. Mais en même temps, c’est aussi la chanson sur laquelle toutes tes matantes et tous tes mononcles danseraient en sortant leurs meilleurs moves de salsa/merengue/cha-cha-cha/mambo au party de Noël.

La basse claquée (slap), la batterie rétro style synthétiseur et les claviers de « Coton Ouaté » nous font voyager dans le temps, jusqu’à la fin des années 80 et début 90. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux succès du groupe italien Black Box et à ceux de Depeche Mode, mais j’ai également senti (et ça vous fera peut-être rire) des influences de François Pérusse. Le lien est facile à cause du sujet sur le coton ouaté, mais les ressemblances dans les intonations de la voix lors des couplets quand il dit « Heille, fais-tu frette / On est-tu ben juste en coton ouaté? » est assez frappante.

Les sept minutes d’« Achetez-donc nos records » terminent vraiment bien l’album. L’ensemble de cordes fait son retour et on a droit à un crescendo musical qui se termine par presque quatre minutes d’instrumental sur lesquelles il est difficile ne pas se balancer de gauche à droite.

On dit parfois que les gens se souviennent habituellement surtout des débuts et des fins. Le nouvel album de Bleu Jeans Bleu pourrait s’appliquer à cette supposée théorie. « Le king de la danse en ligne » et « Achetez-donc nos records » commencent et terminent l’album en force et sont, à mon avis, parmi les chansons fortes de Perfecto, avec « Veux-tu jouer au bowling », « Sièges en cuir » et « Parfum de grill ».

D’un côté plus technique, la musique est très accrocheuse, les arrangements sont efficaces et mettront sans aucune doute le party en spectacle. La présence de guitares électriques est bien dosée et les lignes de basses sont vraiment bien construites. Les textes méritent d’être écoutés parce qu’ils font rire et que les gags sont bons pour vrai.

Il sera possible de les voir à Québec le 4 avril à l’Anti avec Arthur Turmel.

Sur ce, je m’en vais mettre ma paire de jeans la plus serrée et je leur lève mon chapeau de cowboy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here