Men I Trust (+Michael Seyer) – Barracuda (Austin, TX), 4 mars 2019

Men I Trust - Photo : Mathieu Rompré

Austin a quelque chose de magique. Un lundi soir, alors qu’il fait un froid TERRIBLE (près de zéro, pour les Texans, c’est quelque chose), des dizaines et des dizaines de spectateurs sont massés devant la scène extérieure du Barracuda, attendant l’arrivée de Men I Trust. Ça s’annonce prometteur.

 

Michael Seyer

On se tient près les uns des autres – et près de la scène aussi, pour une fois – pour se réchauffer tandis que Michael Seyer assure la première partie du spectacle. On se dandine un peu plus qu’à l’ordinaire aussi, histoire de maintenir notre température corporelle à un niveau approprié pour combler le manque d’équipement nordique. La musique, elle, invite plutôt à l’introspection ainsi qu’à une ambiance décontractée.

Avec sa bande de musiciens, Seyer exécute une dream pop ambiante et groovy dont les contours délavés – comme les cheveux bleus du chanteur – rappellent Mac DeMarco ou la côte californienne dont le groupe est issu. La musique nous transporte, parfois même un peu trop loin dans nos pensées même, de par son aspect ambiant. C’est alors que le saxophone – de langoureuses ou volubiles coulées de notes exécutées habilement à l’alto – nous ramène au moment présent.

 

Men I Trust

Contrairement au temps, les spectateurs ne sont pas refroidis et attendent impatiemment l’arrivée de la tête d’affiche. Je remarque même quelques T-shirts « Chaudière-Appalaches » dans la foule (eh oui, des T-shirts par un temps pareil, il fallait être téméraire ou imprudent!). Finalement, Men I Trust se présente sur scène: si Emma affiche son look habituel, Jessy et Dragos arrivent, eux, affublés de cagoules et de gants. Ils sont adéquatement accoutrés pour voler le coeur de la foule, ce qu’ils s’empressent de faire en se lançant dans Show Me How.

 

Avec l’aide d’Eric Maillet à la batterie, le groupe fait planer une atmosphère électro langoureuse et décontractée. Les lignes de basse coulent sur les rythmes divers et précis tandis que la voix vaporeuse et la guitare d’Emma s’amalgament avec les ondes saturées de synthétiseurs. Les pièces plus récentes révèlent aussi une certaine diversité dans les couleurs, qui vont se balader tantôt dans le disco, tantôt dans le trip-hop.

On savoure la musique de la formation (originaire) de Québec jusqu’à la toute fin, et on s’étonne de la capacité apparente des musiciens à résister au froid. En effet, hormis quelques commentaires sur la température entre les pièces et de furtives tentatives de se réchauffer les doigts avec la chaufferette portative, le groupe donne l’impression de jouer avec aisance. On apprendra seulement plus tard, par leurs aveux, que les musiciens ne sentaient plus leurs doigts! Toujours est-il qu’ils ont pu partager avec le public accueillant et attentif un chaleureux moment.

Men I Trust sera en spectacle à Québec le 23 mars prochain (c’est CE SAMEDI, ça) au d’Auteuil en compagnie de Wizaard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here