Ghostly Kisses
The City Holds My Heart

L’hiver est arrivé. Tous les moyens sont bons pour se réchauffer. Une grosse doudou. Du feu dans le poêle (pour les chanceux qui peuvent le faire). Un chocolat chaud. Un bon livre. De la musique douce qui réconforte. « The City Holds my Heart », dévoilé par Ghostly Kisses il y a quelques jours, arrive à point nommé.

Sur ce nouveau mini-album, Margaux Sauvé poursuit dans la même veine que sa proposition précédente (fort joli « What You See »). Une pop électrorganique (néologisme de mon cru) qui contraste fort joliment avec la voix douce et chaude de Sauvé. Pour l’écriture et la réalisation de ce nouvel opus, Sauvé a fait appel à Louis-Étienne Santais (Fjord), qui s’y connaît un brin dans le genre.

Avec Ghostly Kisses, on explore le rêve et on se surprend nous-mêmes à rêver. Et bien que Sauvé poursuive sur sa lancée avec cette nouvelle galette, il y a quand même une belle évolution. De plus en plus d’éléments organiques meublent les compositions de la jeune femme. Des percussions. De la harpe. Des arrangements de cordes. Qui s’ajoutent tous à la voix de Sauvé (on devrait dire LES voix de Sauvé, parce que des fois, ça se superpose joliment). C’est un peu comme si les synthés devenaient une toile de fond, un paysage hivernal qu’on regarde par lea fenêtre, et que les éléments organiques étaient la grosse doudou, le feu dans le poele, le chocolat chaud, le bon livre et la musique douce qui réconforte. À la fois.

Héloïse est la représentation parfaite de cette évolution, avec son piano, sa harpe et ses cordes. Magnifique, féérique, touchante. Comme le reste de la proposition, certes, mais en concentré.

Et on ne pourrait pas passer à côté de cette reprise de Zombie, des Cranberries. Ce qui était un cri du coeur rempli de hargne de la formation irlandaise est devenu un soupir mélancolique, un soupir de résignation. La colère a fait place à la tristesse, et ça ne fait pas moins mal.

Somme toute, « The City Holds My Heart » est un bel ensemble de pièces toutes en douceur, mais pas en légèreté. C’est riche, c’est complexe, ça prend plusieurs écoutes pour en déceler toutes les subtilités. Et c’est comme ça qu’on aime ça.

Ghostly Kisses lance son album ce mercredi à L’Anti. Malheureusement pour vous, c’est complet. Mais ne vous inquiétez pas, elle sera de retour cet hiver avec un spectacle tout neuf!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here