[FESTIVAL OFF] La Méduse, Compte rendu 7 juillet 2017

Bien que j’aurais préféré entendre en premier la version originale du quatuor américain pour en avoir les mélodies en tête avant la revisite de Gat, la formule a tout de même été un succès. La performance du quatuor Ondée nous est apparue comme un oasis de paix en cette soirée autrement dévouée à des artistes prônant un tout autre type d’intensité. Je n’ai toutefois pas été convaincue de la nécessité de l’amplification et de la réverbération dans la salle intime qu’est le studio d’Essai, mais je dois lever mon chapeau à l’organisation pour avoir intégré à la programmation une œuvre classique dans un contexte si différent de celui auquel on est habitué pour ce type de musique. Le public, comprenant la différence de ton, s’est rapidement mis à son aise. S’enchaînait non sans contraste une performance déchaînée du groupe les Gouroux, avec une pop hard rock qui a su bien préparer le terrain aux combats de lutte de la NSPW qui allaient suivre dans un impressionnant ring installé au centre de la salle Multi. Ce fut sans aucun doute le spectacle qui a attiré le plus grand public en cette troisième soirée du OFF à la Méduse. L’anticipation était palpable quelques minutes avant l’entrée des premiers lutteurs. Un spectacle divertissant, mais somme toute quelque peu éloigné de l’approche artistique des autres propositions. La nuit s’est poursuivie avec Victime et Vulvets, mais après déjà deux soirées de shows, le sommeil s’imposait.]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *