[ALBUM] Peter Peter – « Noir Eden »

Une version améliorée de la tristesse, Peter Peter est de retour avec Noir Eden, un album enregistré dans différents studios entre Paris et Montréal. Cette nouvelle proposition, fort attendue, nous emmène dans un univers inspiré par Philip K. Dick où les frontières entre le réel et l’imaginaire s’embrouillent. Noir Eden, c’est un peu un ovni dans notre paysage musical populaire à l’heure actuelle… Alors que presque tout le monde se lance dans les sonorités folk, Peter Peter, lui, fonce dans la pop électronique, les rythmes dansants et les atmosphères extrêmement éthérées. On avait déjà entendu quelques extraits qui nous avaient mis l’eau à la bouche, ce qui n’avait que contribué à rehausser les attentes à un niveau difficilement gérable… C’est d’ailleurs un de ces extraits, Bien réel, qui ouvre l’album. Comme plusieurs, je trouve que cette chanson fait partie des meilleures du répertoire de Peter Peter. Une pièce ultra atmosphérique à souhait, qui fait rêver autant que danser, et qui montre tout ce qu’on peut faire de bien avec une boîte à rythmes, quelques synthés et beaucoup de talent. La suite de l’album nous plonge dans des sonorités clairement eighties, mais elles semblent si actuelles qu’un vieux comme moi ne passera pas son temps à se dire « hé, ça ressemble à du Depeche Mode » ou « ça a un petit côté Hall and Oates ». Nosferatu (et son clin d’oeil à Tinder) ferait un hit mondial s’il était sorti en 1987 tellement tout y est accrocheur! Loving Game, originalement écrite pour une certaine… Céline Dion (qui ne l’a malheureusement pas prise), est une bombe pop que Peter Peter s’est réappropriée et qui étonne avec son refrain très soul. On parle beaucoup d’années 1980, mais Peter Peter est tout à fait de son temps, comme sur Little Shangri-La, une pièce indie pop sympathique, ou Pâle cristal bleu, qui clôt l’album tout en douceur en prenant une tangente folk et en y ajoutant quelques arrangements savamment orchestrés. Noir Eden est un album magnifiquement équilibré, proposant une pop qui pige dans un passé pas si lointain pour regarder loin devant. Un album qui risque de servir de phare pour de nombreux auteurs-compositeurs à venir. Et c’est plus que tant mieux. [bandcamp width=100% height=120 album=2664412863 size=large bgcol=ffffff linkcol=e99708 tracklist=false artwork=small]   Peter Peter présentera ses nouvelles chansons au Cercle le 12 mars prochain. Première partie : Barbagallo. (Info)]]>

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *