[SPECTACLE] Philippe Brach + Canailles, Théâtre le Petit-Champlain, 7 février 2015

Canailles[/caption] Pendant que je soignais ma vilaine gribbe d’hobbe à la maison, ma tendre moitié est allée voir la spectacle de Canailles au Petit-Champlain dans le cadre de Rues carnavalesques. Voici son compte-rendu : On m’a délégué hier soir pour assister au spectacle de Canaille au Théâtre Petit Champlain. On excusera mes photos de cellulaire! [caption id="attachment_4445" align="alignleft" width="300"]Philippe Brach Philippe Brach[/caption] Si j’ai été un peu déçue de l’achalandage à mon arrivée (c’était un spectacle gratuit dans le cadre du Carnaval de Québec), la première partie de Philippe Brach à rapidement réchauffé la salle avec son humour mordant et ses textes… minimalistes (Ravin, T’aurais pas pu nous prendre à deux, C’est tout oublié, Downtown). Si quelques-unes de ses interprétations évoquent Dédé Fortin (Dans ma tête)  il se plait aussi à se prendre pour un chanteur saoul d’Ancienne-Laurette, au grand plaisir de la foule. Nous avons eu droit à plusieurs titres de son album La foire et l’ordre et une nouvelle à paraître éventuellement peut-être à l’automne, une Christelle pleine de rancœur. Pour finir, une interminable Gaston qui à fait hurler ses fans qui en auraient bien pris plus. À revoir pour le plaisir de déconner. [caption id="attachment_4442" align="alignright" width="300"]Canaille-2 Canailles[/caption] La salle a fini par se remplir et Canailles est arrivé en force sur scène avec huit membres de sa formation éclectique avec Titanic qui a fait lever le party et c’était parti pour une série à faire danser (Ronds-points, Marathon, Texas, Dimanche)! Après avoir fait faire leurs quatre volontés à la foule survoltée (un moshpit et du body surfing de banane au Petit-Champlain) ils ont enchaîné quelques balades, portées par la voix douce de l’accordéoniste (Berceuse pour les plantes, Breakers, Poisson d’avril) Est venu ensuite un réarrangement à la western spaghetti pour une Fromage sans fin et son solo de contrebasse. Ils ont enchaîné les succès (ouioui) de leurs deux albums bien arrosés : Manger du bois et Ronds-points, on en aurait pris toute la nuit! [caption id="attachment_4444" align="alignleft" width="300"]Canailles Canailles[/caption] En rappel ils nous ont titillé avec des extraits de quétaineries avant de conclure. Un spectacle bien rodé avec des bêtes de scène, même si le public de Québec serait plus snob que celui de St-Casimir. ]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *