Critique : Philémon Cimon – « L'été »

L’été, c’est le deuxième album de Philémon Cimon, que vous connaissez peut-être sous le nom de Philémon Chante (Les sessions cubaines). Un album d’indie pop très solide et que vous aimerez ou non selon votre appréciation de la voix plutôt unique de l’artiste. philémon cimon l'été Commençons justement avec ce qui risque d’en gêner plus d’un : la voix de Philémon Cimon, qui est assez particulière. Un genre de falsetto qui a du mal à demeurer juste. Certains vont détester, et ils vont détester assez pour passer immédiatement à l’album suivant. C’est bien dommage, mais c’est tant pis pour eux. Les autres apprécieront cette voix très humaine et authentique, parfaite pour chanter les douze chansons de L’été. Musicalement parlant, chaque chanson est un tableau complet avec ses personnages, ses histoires, ses décors, ses odeurs… Que ce soit dans des chansons purement indie pop comme Au cinéma ou dans des bijoux de pop de chambre comme Julie July (ne serait-ce que pour la harpe de Sarah Pagé), la couleur est partout, et il est préférable de trop en mettre que d’en manquer. Le plus puristes apprécieront beaucoup le milieu, plus folk, de l’album, qui comprend également son lot d’excellents moments, ainsi qu’un des moments les plus frustrants de 2014 jusqu’à maintenant. Cette fin de Chose étrange, si prometteuse, qui annonce une grande explosion… et qu’on nous coupe exactement là où le méchant sort avec un fondu sortant… Je vous jure, j’ai eu mille images de coïts interrompus en tête. Heureusement, Chanson pour un ami, qui suit, nous fait oublier toute cette frustration. C’est beau, c’est imagé, la douceur laisse lentement la place à une urgence que Philémon chante à la perfection. Frissons garantis. Le reste de l’album s’écoute sans s’essouffler, mais une fois le choc des premières chansons passé, il ne reste plus qu’à apprécier le grand sens de la mélodie de l’auteur-compositeur; c’est moins spectaculaire, mais c’est toujours aussi efficace. Ajoutons à cela une excellente coréalisation de Philippe Brault (qui a un faible évident pour le less is more), et voilà, vous avez un des bons disques de janvier 2014. Dur de croire que l’enregistrement a pris un gros cinq jours…

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=v-s54bw6BIo&w=480]

Philémon Cimon – « L’été » (Audiogram) [Site Web] 8/10

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *