Gab Paquet à la Saint-Valentin, Maelstrøm Saint-Roch, 14 février 2020

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Saint-Valentin
Fête de l’amour
Triste ou gai ton coeur
Paquet et paillettes
Adoucissent tes jours

Ceci est un compte-rendu
Poético-informel
D’une soirée érotico-spirituelle.

À la chandelle
Gab Paquet nous tient
Par l’Ame soeur
Que le public chante déjà

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Quatre cupidons qui jouent
Voyage astral aussi smooth 
Que la chemise en soie d’Alexis 
Goulet-Bouchard – guitare
Gab, lui, fait son propre écho

Un sens esthétique sans pareil
Miroite de la star au public
Le pad tout frais
Chuchote ses choubidoubidous

Des appels à faire virer
Sul top
Une formule explosive
Avec Agathe Dupéré à la basse
C’est 1-800-presque-métal

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Gab Paquet doit être très propre
À force de bains de foule
La présence scénique des suppôts d’Eros
Encense le charme du prophète
De l’amour de soi

Gab trouve la femme
Mais aussi le Queen intérieur
Le temps d’un Tétanos

Sentimentale Boulevard Tendresse
Bouleverse
Taches d’encre mouillées de larmes
Quand il parle de ses rides de rire

Gab Paquet – Photo : Jacques Boivin

Danser collier collés 
Sur les rythmes latins d’Esteban 
Collin-Marcoux
Diamants impossibles 
Un jacket rouge cuir fait forte impression

Quand on s’aime on s’emporte
Je ne peux plus lire mes notes
On s’asseoit pour se lever
Papa maman bébé

Gente dame à la flûte
Odile Marmet-Rochefort
Mène aussi le bal de ses mains 
Blanc sur ivoire

Relations dans le sexe
Tous en choeur c’est un messe
Nous consommons consumons
Notre désir profond: 
Petite mort

Apothéose, rires et fleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *