Un dix sur dix pour la programmation du dixième Festif!

Le Festif! – Photo : Jacques Boivin

Les Louanges – Photo : Charline Clavier

Voilà, c’est fait, Le Festif! de Baie-Saint-Paul vient tout juste de dévoiler la programmation de sa dixième édition, qui aura lieu du 18 au 21 juillet prochains. Nos amis charlevoisiens vont célébrer en grand, mais ils vont le faire avec toute la belle humanité qu’on les connaît, avec des artistes qu’on aime voir et d’autres qu’on va aimer découvrir. Pour étancher la soif de musique des milliers de festivaliers, l’équipe a programmé plus de 90 spectacles avec des artistes d’ici, d’à côté et de partout ailleurs. On regarde ça ensemble.

Gogol Bordello – Photo : Jacques Boivin

Tout d’abord, la grande scène (la scène Desjardins) vibrera très fort les trois soirs du Festif : le jeudi, on va se shaker le popotin avec Les LouangesQualité Motel (et ses invités… yéééééé) et le duo funky-cool Chromeo, qui a pris l’habitude des grandes scènes… En passant, saviez-vous qu’un des membres du duo avait déjà été nommé « prof le plus sexy de Concordia »? Vous pourrez impressionner vos amis en attendant la venue du duo le 18!

The Brooks – Photo : Jacques Boivin

Le vendredi, on change complètement de beat : The Brooks va mettre le feu avec son funk et son leader charismatique, Québec Redneck Bluegrass Project va mettre de l’huile sur le feu avec son folk déjanté de party et Gogol Bordello (oui, oui, Gogol Fuckin’ Bordello) viendra fêter son 20e anniversaire à Baie-Saint-Paul avec son gypsy-punk festif et efficace. Ça va exploser. En passant, saviez-vous que Clément Turgeon tente de programmer Gogol Bordello depuis des années? ENFIN!

Dead Obies – Photo : Léa-Ly Roussel

Le samedi 20, c’est la soirée des légendes d’ici et du gagnant du Cabaret : Alex Burger aura la chance d’ouvrir pour Marjo (oui, oui, celle qui va… pouvoir constater combien y’a des flammèches pis des étincelles chez les jeunes d’ici) et Les Trois Accords, qui nous promettent… beaucoup de plaisir. Une soirée grand public qui risque de plaire à pas mal tout le monde. Et qui nous fait moins regretter d’avoir snobbé les nombreuses venues de Marjo à Québec l’année dernière.

Cette année, on nous promet beaucoup plus de diversité sous les chapiteaux : la scène Sirius XM proposera, entre autres, Dead Obies et Naya Ali (18), Les Vulgaires Machins (19) et GrimSkunk (20), qui viendra souligner ses 30 ans. Du côté de la scène Radio-Canada, on pourra voir Jesse MacCormack, Kandle, FouKi, Zach Zoya, Dumas, Damien Robitaille et Bears of Legend

GrimSkunk – Photo : Jacques Boivin

À première vue, on pourrait croire que les groupes les plus sales ont quitté le mythique sous-sol de l’église et que le petit Jésus va l’avoir facile, cette année. Détrompez-vous. Si y’a bien une personne dont le petit Jésus devrait avoir peur, c’est bien de Lydia Képinski qui, derrière son air angélique, est probablement la personne la plus capable de subversion dans cette belle programmation. Une vraie diablesse! Choses Sauvages va transformer le sous-sol en immense discothèque. On pourra aussi y voir Anonymus (ça va brasser!), Bloodshot Bill and the TelevisionariesPrieur & Landry (ça sera pas chic) et Guantanamo Baywatch (dont j’ai entendu quelques bons mots).

Lydia Képinski – Photo : Jacques Boivin

La salle multi du Germain Charlevoix sert de plus en plus : on pourra y voir Safia NolinStéphanie BoulayLuc De Larochellière (qui va jouer l’intégrale d’Amère America) et Les Hôtesses d’Hilaire (qui vont nous présenter l’excellentissime et incroyable opéra rock Viens avec moi… si vous cherchez une raison de vous enfermer pendant qu’il fait beau soleil, ben la voilà). Viens avec moi ne sera pas présenté très souvent cette année, alors on vous suggère fortement de sauter sur l’occasion!

Les Hôtesses d’Hilaire – Photo : Charline Clavier

Une autre belle expérience devenue au fil des ans une des traditions les plus courues du Festif! : Le quai Bell, qui accueillera Ariane MoffattLaurence-AnneEmilie ClepperTire le Coyote, Emilie Kahn et Les Hay Babies (avec un spectacle sur mesure pour le Quai!) Reste un artiste à annoncer. On a ben hâte de savoir qui! On sait depuis longtemps que Tire le Coyote est un match parfait pour la belle scène à l’air salin, et depuis le passage de Timber Timbre, on sait aussi qu’on peut avoir des trucs plus touffus et complexes à l’heure du dîner, ce qui est parfait pour Ariane.

Emilie Kahn – Photo : Jacques Boivin

Parlant d’expériences nouvelles : une scène flottante sur la rivière du gouffre, où vous pourrez voir Jérôme 50 ou Bleu Jeans Bleu ben affalé sur une belle grosse trip, ça vous tente? BEN ÇA VA ÊTRE POSSIBLE CETTE ANNÉE!

Ajoutez à cela Alexandra Stréliski (dites-moi que c’est à la chapelle), Vilain PingouinLa Patère RoseCaravaneHeartstreetsPale LipsSara DufourImarhan (directement d’Algérie) et Robert Nelson, ainsi que d’autres beaux noms comme Comment Debord (prix du public du Cabaret) et Georges Ouel (finaliste au Cabaret), et vous avez de la musique plein les oreilles non stop pendant quatre grosses journées.

Ah, j’oubliais. Clément Turgeon, le big boss du Festif, nous promet un nombre record d’Imprévisibles cette année. Préparez-vous à changer vos plans à la dernière minute toute la fuckin’ fin de semaine.

Alexandra Stréliski – Photo : Frédérique Blais-Pouliot

Seul regret : la représentation féminine qui, de l’aveu même des organisateurs, est insuffisante. Ce qu’on sait, pour avoir jasé avec Clément pis sa gang toute l’année, c’est que si tous les projets féminins visés avaient été disponibles, la parité aurait été atteinte, voire dépassée. Faque les filles, plus que jamais, sortez vos guitares ou vos claviers, écrivez des tounes pis présentez vos projets, parce que vous êtes en demande.

Outre la musique, tout ce qui a marqué le grand succès du Festif! ces dernières années est de retour. On va pouvoir bien manger et boire (de la bonne bière de la Micro de Charlevoix, qui ira même jusqu’à inaugurer quelques bars clandestins dont le lieu est tenu secret – faut bien trouver un remplaçant à l’Accommodation!), toutes les mesures écoresponsables sont de retour (en version bonifiée).

Caravane – Photo : Jacques Boivin

On vous rassure, donc, Le Festif demeure Le Festif et n’essaie pas de se la jouer big juste parce que c’est son dixième, toute la personnalité attachante de ce festival est encore là, et Clément ne fera pas de burn out d’ici le 18 juillet.

Bon, on arrête ça là, si vous vous êtes rendus jusqu’ici avant d’acheter vos laissez-passer, on a une mauvaise nouvelle : il ne reste probablement plus de passes La totale, qui se sont toutes écoulées pendant les cinq minutes que vous lisiez! 😉 Mais tous les autres laissez-passez et billets, ainsi que tout ce que vous devez savoir sur le dixième Festif, se trouvent sur https://lefestif.ca!

On se voit à Baie-Saint-Paul le 18 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *