Osheaga 2019 : Un gros party!

Après avoir donné des indices pendant quelques jours, cette nouvelle vague d’annonces présentée mardi dernier conclut cette affiche incroyablement garnie d’Osheaga 2019. Si la scène locale y est moins illuminée que l’an dernier, les contrastes de styles, formations d’envergure internationales et représentants de la feuille d’érable y sont nombreux. Le Parc Jean-Drapeau sera, inévitablement, plein à craquer et l’île Notre-Dame, inondée de festivaliers. Plus tôt, on apprenait que la formation australienne Tame Impala et leur rock psychédélique vaporeux serait une des principales têtes d’affiche. Du même coup, Dallas Green avec City & Colour, Mac DeMarco, Beach House, Sharon Van Etten et Real Estate, pour ne nommer que ceux-là, seraient de l’aventure.

Et voilà que plusieurs sommités de leurs domaines musicaux respectifs se mêlent aussi à la fête. Je pense ici à des talents immenses de la culture pop américaine, autant musicale que cinématographique, comme Janelle Monae et Childish Gambino (Donald Glover). Les nostalgiques trouveront également leur compte, qu’ils aiment l’électro 90s mancunien de My Chemical Brothers ou le post-punk new-yorkais d’INTERPOL. Bref, la programmation regorge de bijoux musicaux. Pour compléter originalement et judicieusement cette analyse de la programmation, je vous propose quelques perles découvertes au fil des ans qui pourraient piquer votre curiosité.

Commençons par le vendredi avec mes quatre noms à surveiller, incontournables et préférences!

Difficile de passer sous silence la présence de Kurt Vile en ouverture. Longue tignasse pennsylvanienne et guitare envoûtante, l’ex War On Drugs vous fera planer à coup sûr.

Véritable sensation pop R&B espagnole, Rosalia trimballe une saveur urbaine hispanophone ultra rafraîchissante. Pas la peine de dire qu’un méchant party est à prévoir. Une des favorites de l’équipe (Jacques et moi du moins), Sharon Van Etten va nous gratifier de sa présence cette année. Langoureuse et poignante, la multi-instrumentiste du New Jersey trimbale un nouvel opus depuis la mi-janvier. Une galette au son plus synthétique qu’acoustique qui lui va plutôt bien. Quatrième et dernier coup de coeur, Francis and the Lights. Sous les projecteurs depuis 2016, Francis Farewell Starlite scintille par son électro-pop soporifique aux accents R&B. Producteur renommé, il a notamment participé aux projets de Kanye West, Frank Ocean, Chance The Rapper en plus de collaborer avec Bon Iver et Phil Collins (entre autres).

Dans la catégorie « Prêche pour ta paroisse » du vendredi 2 août : Naya Ali, TEKE::TEKE, We Are Monroe

Le lendemain, une multitude de formations retiennent mon attention. Mes chouchous à travers celles-ci?  Braids. L’album Deep in the Iris a ponctué à merveille mon année musicale 2015. Leur électro-shoegaze, plombé par la puissante voix de Raphaëlle Standell-Preston, génère une tonne de frissons, rien de moins. Je pourrais gribouiller de long en large sur FKJ (French Kiwi Juice), Beach House ou The Chemical Brothers… cependant, je vais me contenter de simplement garnir la catégorie locale du samedi. Protégé de Lisbon Lux Records, Félix Mongeon obtient une vitrine notoire pour son projet electro-pop Radiant Baby. L’ascendant sonore n’est pas sans rappeler Pet Shop Boys et Depeche Mode. Il y a fort à parier que vous ferez là une superbe découverte.

Dans la catégorie « Chauvinisme montréalais à l’état pur » pour ce samedi 3 août : Anemone, Laye, Munya et Radiant Baby

Le jour du Seigneur est rempli de promesses! Les festivaliers ne se feront pas prier pour Mac DeMarco, Hozier, Childish Gambino et Tame Impala (dilemme plate à prévoir). Perso, mon rendez-vous avec les agents immobiliers de Real Estate est déjà à l’agenda. L’indie-rock pétillant des gars du New Jersey ensoleillera votre dimanche, je vous le garantit! Issue d’une scène punk irlandaise plutôt obscure pour le public d’ici, les malcommodes de Foutaines D.C. sont ma dernière découverte. Une tonne de distorsion et une inspiration nette des Sex Pistols.

Avant de vous laisser tâtez le tympan, voici la catégorie « Que du local dominical » du dimanche 4 août: Kaytranada, FouKi, The Franklin Electric, CRi

Donc voilà, à vos écouteurs!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here