[ENTREVUE] MAP fête ses 20 ans

Crédit Photo : Stéphane Bourgeois Crédit Photo : Stéphane Bourgeois[/caption] Cela fait 20 ans déjà que Mort aux Pourris, mieux connu sous le nom MAP, est né. Il y a 20 ans, le punk était fort et présent sur plusieurs étiquettes de disques majeures. Il y a 20 ans, nous étions en plein dans un deuxième référendum. Il y a 20 ans, dans le centre communautaire de Cap-Rouge, un groupe de jeunes révoltés de la ville de Québec se pointait pour la première fois sur scène pour leur premier concert devant public. Étaient-ils conscients, à ce moment-là, que, 20 ans plus tard, le plus gros festival de musique rock du Canada annoncerait leur grand retour sur scène en exclusivité? J’en doute fort. La carrière de Mort Aux Pourris est incroyable. Nous avons devant nos yeux un groupe de la scène locale de Québec qui a fait énormément de chemin, semé d’embuches, mais qui a tenu ses convictions politiques et musicales jusqu’au bout, soit en 2008. C’est cette année-là que MAP a décidé de se retirer de la vie musicale. Nous y sommes, aujourd’hui, en 2015, soit sept ans plus tard, et nous assistons au retour de ce groupe punk mythique québécois. C’est pour cette occasion que nous avons rencontré le groupe, un dimanche soir, dans leur studio de répétition, pour parler de ce fameux retour tant attendu par plusieurs admirateurs de partout au Québec. La mouture 2015 du groupe est composée de Simon Vivier à la batterie, Jasmin Robitaille à la basse, Patrice Boudreault et Guillaume Guité à la guitare et finalement Guillaume Tardif au saxophone. Nous les avons tous rencontrés pour une entrevue d’une trentaine de minutes en plus de pouvoir assister en exclusivité à quelques pièces du groupe qui seront jouées lors des deux concerts prévus à l’horaire 2015 du groupe. D’entrée de jeu, nous discutons tous ensemble du retour du groupe. Comment ça s’est fait, ce retour? Le groupe me dit que ça fait plusieurs années qu’ils voulaient faire un retour sur scène. En 2013, soit cinq ans après la mort de MAP, le groupe est passé très près de faire un retour pour faire quelques dates dans le but de commémorer les cinq années d’inexistence du groupe. Après diverses discussions qui n’ont pas abouti, ce retour est écarté des plans. En 2015, pour les 20 ans du groupe, il y avait une forte volonté de reprendre la route pour quelques concerts. En 2014, à l’automne pour être précis, les membres du groupe se sont retrouvés entre eux pour faire quelques jams. Rien d’officiel, seulement du plaisir. C’est d’ailler le mot d’ordre de ce retour : le plaisir avant tout. Après ces séances, le groupe avait une volonté de revenir sur scène et les démarches se sont enclenchées en 2014 pour un retour en 2015. [caption id="attachment_8277" align="alignleft" width="225"]Affiche officielle du Amnesia Rockfest 2015 Affiche officielle du Amnesia Rockfest 2015[/caption] C’est à partir de là que nous parlons un peu du Rockfest. Un des membres du groupe me dit qu’Alex Martel, créateur et programmateur du festival, adore faire des réunions lors du festival. Cela fait plusieurs années qu’il essaie de faire revivre MAP, mais le groupe décline les offres. Cette année, ce fut différent. Le groupe a accepté l’offre du Rockfest, mais à certaines conditions. Sans entrer trop dans les détails, le groupe me dit que le Rockfest demande l’exclusivité de la réunion. C’est très commun dans les festivals, surtout en ce qui a trait aux réunions de groupe. Le groupe tenait à faire un spectacle dans leur patelin lors de cette tournée, il a donc négocié de pouvoir apparaitre sur la programmation du Festival d’Été de Québec. Alex Martel a accepté cette condition et le groupe aura donc deux dates de spectacles cet été. C’est certain, d’après ce que j’ai entendu, qu’Alex Martel et le Rockfest ont pesé fortement dans la balance pour ce retour. L’offre, en plus de la célébration des 20 ans, tout était en place pour que le retour ait lieu. Le gérant de la tournée Patrick Labbé est aussi une des causes du retour. En effet, il s’occupe à temps plein de ce projet. Le groupe affirme qu’il est une motivation supplémentaire, car il règle tous les détails techniques et aide les musiciens à ce que tout soit parfait pour le grand jour. Nous abordons maintenant le présent. Comment se porte le groupe en date d’aujourd’hui? Comment se déroule le retour? Depuis les démarches de 2014, les membres du groupe se rencontrent sporadiquement pour des pratiques non officielles, très décousues. Les membres de MAP affirment que la sauce a repris très vite. La chimie est pareille qu’auparavant rajoute-t-il. Le nombre de pratiques s’est intensifié depuis et à partir de janvier 2015, le tout est devenu temps plein. Lorsque j’ai assisté à leur pratique en studio, je peux vous dire que le groupe avait une motivation d’enfer et qu’il était en forme. La rencontre a eu lieu à la mi-mai, il reste donc plus d’un mois pour peaufiner quelques détails, mais tout semblait prêt et le groupe a hâte de retrouver ses admirateurs sur scène. [bandcamp width=100% height=120 album=3457475080 size=large bgcol=ffffff linkcol=e99708 tracklist=false artwork=small track=1144358352] Nous divergeons un peu et parlons de la scène punk. Mort aux Pourris est, au Québec, un des plus grands groupes de ce courant musical. Qu’en est-il de la scène punk en 2015, autant au Québec qu’à l’international? Il est vrai que ce courant musical est toujours présent, mais est en transformation et en voie d’extinction. Il suffit de voir l’affiche 2015 du VANS Warped tour pour en avoir la preuve. Les membres de MAP sont-ils en accord avec moi? Ils ont réfléchi longuement à la question et ils ont nuancé mes propos. Ils croient que la musique punk s’est diversifiée avec les années. Il y a eu une transformation de la musique punk et ce style s’est mélangé avec d’autres genres musicaux. Il y a de plus en plus de genres musicaux et ils voient cela d’un bon oeil, car il y a une grande démocratisation de la musique, et c’est pour le mieux. Les gars de MAP m’ont dit qu’ils ont toujours été détachés du punk traditionnel. Ils sont une classe à part et ils ne se sont jamais soucié de quels mouvements ils étaient issus réellement. Vous savez, MAP, en plus d’être une figure de proue du punk québécois, a toujours été un groupe politiquement engagé. Nous abordons donc le climat de tension qui règne en 2015 politiquement au Québec. Les gars en ont beaucoup à dire à ce sujet. Ils me disent que depuis la séparation du groupe (2008), il y a beaucoup qui a changé pour arriver à 2015, mais pas vraiment en politique. Les propos des premières chansons de MAP sont toujours pertinents en 2015 selon le groupe… et c’est dommage qu’il y ait si peu de changement. L’écho des chansons de MAP est encore présent. De fil en aiguille, nous discutons des réseaux sociaux. En 2008, MAP n’était pas sur Facebook. Jasmin Robitaille me confie qu’il a créé un profil Facebook en 2008 juste avant le spectacle d’adieu du groupe pour inviter des gens. Il y a des effets pervers aux réseaux sociaux, et ils sont reliés à la politique. Avec les réseaux sociaux, il y a une polarisation des camps. Il devient difficile de voir les vrais enjeux rajoute un des membres du groupe. On ressent que la flamme est encore vive dans les propos des membres du groupe. La politique, les injustices, les mouvements sociaux, c’est leur branche. [caption id="attachment_8176" align="alignright" width="472"]Rubrique : Depuis la mort de MAP (disponible sur leur Facebook) Rubrique : Depuis la mort de MAP (disponible sur leur Facebook)[/caption] C’est à ce moment que Simon Vivier me parle de leur nouveau Facebook. À la base, ça semble peu pertinent d’en parler, mais détrompez-vous. Avec MAP, tout a une pertinence. Le groupe, pour marquer son retour et démontrer tout ce qui s’est passé en politique depuis la mort de MAP en 2008, le groupe a créé une campagne ‘marketing’ 2.0. En effet, sur leur page officielle, le groupe a décidé de mettre en ligne des images intitulées Depuis la mort de MAP… qui ont pour but de montrer toutes les injustices qui ont eu lieu entre 2008 et 2015 que le groupe n’a pu parler dans ses chansons. Très original et instructif comme façon de marquer son retour. Vous êtes curieux? C’est disponible ici. La question que plusieurs se posent : Y aura-t-il du nouveau matériel de Mort Aux Pourris prochainement? La réponse fut simple et unanime : NON. Le groupe est de retour pour une période bien définie, soit l’été 2015. Ce n’est pas pour enregistrer un nouvel album, mais bien pour remonter sur scène. Nous pouvons mettre aux oubliettes tous nos espoirs d’un nouvel album de la formation québécoise. Nous concluons notre entretien sur les deux concerts à venir. Le premier aura lieu le samedi 20 juin au Amnesia Rockefest (17h45 scène Budweiser) et le deuxième sera à l’Impérial Bell le 19 juillet dans le cadre du Festival d’Été de Québec. À quoi s’attendre lors des deux concerts? Deux spectacles totalement différents me disent-ils. Le premier sera éclaté, puissant et physique. Le groupe n’a que 45 minutes sur scène pour marquer son retour. Le concert sera concis et crinqué. Ce sera du punk rentre dedans me dit un des membres. Pour les deux concerts, on s’attend à un dosage de vieux et de matériel plus récent (Repose en Paix parue en 2006). Pour avoir vu la grille provisoire des chansons, je peux affirmer (sans en dire plus), que le dosage est parfait et les succès s’enchaineront. Un des membres me dit qu’ils font le spectacle pour eux et pour les fans. Pourquoi les deux spectacles seront différents? Parce que le deuxième est plus long essentiellement. Avec une heure et demie de temps de scène au Festival d’été de Québec, le groupe pourra jouer du punk énergique et faire plus de pièces de leur répertoire. Les vieux fans seront un peu plus comblés, car il y aura plus de pièces  du vieux matériel des débuts de MAP. Peut-être des invités surprises joindront les gars de MAP sur scène lors des concerts… je ne peux en dire plus. Pour conclure, j’ai posé la question à savoir s’il y aurait des concerts supplémentaires d’ajoutés à l’itinéraire. On me dit que leur période de temps (été 2015) ne leur permet pas vraiment d’avoir d’autres concerts. Officiellement, il n’y a que deux concerts à l’horaire… mais qui sait, peut-être ont-ils plus d’un tour dans leurs sacs les gars de MAP? En plus des deux concerts, soit le Rockfest (billets ici) et le Festival d’été de Québec (billets ici), le groupe prépare un film sur leur retour. La forme du film (web, court-métrage, long-métrage, documentaire, concert filmé) est encore inconnue. Même le groupe ne sait pas où ça s’en va. Par contre, des images sont tournées depuis le début des répétitions. Merci infiniment aux cinq membres du groupe de nous avoir accueilli dans leur studio et à Patrick Labbé de nous avoir laissé rencontrer le groupe. ecoutedonc.ca sera de la partie au concert à l’Impérial Bell le 19 juillet prochain.]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *