Ça y est, on est dedans. Le moment fort de l’été à Québec commence cette semaine avec le Festival OFF de Québec et, bien sûr, le Festival d’été de Québec qui en sera à sa 51e présentation.

Bon, on le sait, vous connaissez fort bien les têtes d’affiche (Foo Fighters, Avenged Sevenfold, The Weeknd, Lorde, Beck et plusieurs autres) et vous avez bien hâte d’aller les voir sur les Plaines. Mais on ne le répètera jamais assez : le FEQ, c’est bien plus que l’immensité de la scène Bell, c’est aussi l’occasion de faire des découvertes.

Cette semaine, notre job, ça va être de vous présenter quelques-unes de ces découvertes.

Et on commence ça avec une liste des seize 17 artistes de Québec que vous devez absolument voir au cours des deux prochaines semaines.

N’oubliez pas que les laissez-passer sont encore disponibles au www.infofestival.com!

(* spectacles gratuits)

 

16L I L A*

Une habituée de nos pages, l i l a nous fait voyager avec ses chansons atmosphériques et sa magnifique voix aérienne. On pourra entendre, entre autres, les pièces de son fort joli EP en février dernier (Songs From a Room). Si vous aimez l’Islande ou bien la douceur d’une nuit d’hiver, surtout en pleine canicule, la musique de l i l a va vous charmer. Une façon parfaite de commencer votre FEQ, le 5 juillet à 17 heures sur la scène Fibe.

15Ariane*

Jeune auteure-compositrice-interprète originaire de Québec, Ariane (Roy) fait partie de la cohorte 2017-2018 de L’Ampli de Québec. On n’a pas encore eu la chance d’entendre beaucoup de matériel de sa part, mais ce qu’on a entendu d’elle est très prometteur. On aura la chance d’en voir davantage le 5 juillet, 20 heures, sur la scène Fibe.

14Forest Boys

Avec les Forest Boys, on passe rapidement en mode festif. Ils sont sept sur scène, dont trois membres de The Seasons, à nous faire shaker le popotin avec leurs airs funky et leur légèreté. Une réelle expérience de party, surtout comme ça, en fin de soirée, à l’Impérial Bell. Vendredi 6 juillet, 23 h 30.

13Lou-Adriane Cassidy

Elle a une voix qui ressemble beaucoup à celle de sa mère Paule-Andrée, mais Lou-Adriane Cassidy a une personnalité et un univers bien à elle. On attend un premier EP (cet automne), mais en attendant, on peut entendre ses chansons sur scène où elle a beaucoup gagné en assurance au cours de la dernière année. Un vrai diamant brut qui se raffine devant nos yeux. On n’est pas finaliste aux Francouvertes pour rien! Samedi 7 juillet, scène Loto-Québec, 19 heures.

12Men I Trust

Nul n’est prophète dans son pays, dit-on. Cet adage s’applique particulièrement bien à Men I Trust qui, malgré ses millions d’écoutes sur Spotify et des spectacles partout dans le monde (ils ont même fait la première partie de Belle & Sebastian aux É.-U.), est encore relativement inconnu dans sa ville natale. C’est dommage, parce que la pop électro atmosphérique de la formation gagne à être connue. Du gros calibre! Impérial Bell, samedi 7 juillet, 23 h 30.

11Ponctuation*

Notre amour pour Ponctuation n’a pas changé depuis le début, même si le duo s’est raffiné avec le temps. Mon herbier du monde entier est toujours rempli de ces accents psychédéliques qui font vibrer la scène indépendante depuis un bon bout de temps tout en étant (un brin) plus accessible. Du rock solide. Va faire chaud à l’heure du souper! Dimanche 8 juillet, 18 h 30, scène Fibe.

10Casual Rites

Finalistes aux Apéros FEQ 2018, Casual Rites saura plaire aux amateurs de rock « tout court » fortement inspiré du Sud des États-Unis. Un rock simple, mais authentique auquel on peut facilement s’identifier. En spectacle, le groupe livre à tout coup, on plonge dans les compositions du groupe et on fait du air guitar avec Phil Matte. À Québec, on ne pouvait trouver mieux comme première partie de M. Ward et The Ward on Drugs. Scène Loto-Québec, 8 juillet, 19 heures.

9Laura Lefebvre

L’Amour mécanique nous a montré tout le talent de la jeune Laura Lefebvre, qui propose des chansons folk-pop toutes en subtilité. Si ce n’est déjà fait, vous aurez la chance de découvrir cette jeune femme autant capable de rocker que d’être la tête dans les nuages le 9 juillet, sur la scène Loto-Québec. On se demande juste ce qu’elle fait sur une affiche pleine d’Acadiens (pas qu’on se plaigne, on les aime bien, les Guitard et les Edgar). 19 h 40.

8Gaspard Eden

Au départ, il y avait Ego Death, ce projet de Joey Proteau qui nous avait touchés autant par sa voix chaude et douce que par ses chansons introspectives. Puis vint Gaspard Eden, toujours touchant, parfois grinçant, avec un son et une attitude beaucoup plus rock, voire fuzzée (pour le son). Entouré d’une solide équipe de musiciens, ça va être un beau début de soirée à l’Impérial Bell. Lundi 9 juillet, 19 h 45.

7Élégie

Élégie a lancé en mai dernier un EP de quatre pièces intitulé Noir sur Noir. Les habitués du Pantoum reconnaîtront certainement ce groupe qui rappelle certains bands indie des années 1990. Une belle énergie brute se dégage de ce quatuor qui vaut le détour. Le mardi 10 juillet, 17 heures, à L’Anti.

6Les chercheurs d’or*

Les Chercheurs d’Or ont beaucoup évolué ces dernières années. Leur dernier album, Apollo, qui a été réalisé par un certain Dany Placard, a pris une tournure résolument rock. Cependant, c’est un rock coulé dans le country-folk et une sensibilité pop qui rend le tout accessible. On dirait bien qu’ils ont trouvé quelques belles pépites à partager. Le 10 juillet, 17 h, sur la scène Fibe.

5Hubert Lenoir*

Hubert Lenoir avait déjà goûté le succès avec le groupe The Seasons. Mais depuis le lancement de Darlène, son génialissime album/opéra-rock postmoderne, il est partout! Oui, sa dégaine et son charisme attirent l’attention sur tous les écrans, mais si vous voulez VRAIMENT tripper, venez le voir de près. On le savait depuis longtemps, mais Hubert est une saprée bête de scène qui a su s’entourer d’une équipe toute-étoile (D’ICI) qui ne se sentira pas trop à l’étroit sur la scène Hydro-Québec. Une des plus grosses foules de la jeune carrière de l’artiste. Mercredi 11 juillet à 19 h 30.

4The Johans

On a beaucoup croisé le duo The Johans cette année, et on ne s’en plaint pas. Les deux jeunes femmes proposent un croisement entre un folk américain très traditionnel et une sensibilité pop qui leur permet de reprendre des tounes de Britney sans que ça ait l’air trop déplacé. Ces deux demoiselles devraient aller loin! L’Anti, jeudi 12 juillet, 17 heures.

3Saccage et Atroce

On a mis ces deux groupes ensemble parce qu’ils jouent le même soir à L’Anti (le 13 juillet, parfait pour du gros metal noir et très hurlant) et parce que leurs noms montrent clairement qui ils sont. Tout d’abord, à 19 h 30, il y a Saccage, qui a un côté très punk dans son propos (anarchie, dépendance à certaines drogues) et qui a déjà trois albums à son actif. Ensuite, à 22 h, Atroce, qui se définit comme le « Spectrum Infernal d’Une Abomination longuement enfouie dans les cryptes de l’esprit humain » viendra présenter son black metal satanique et brutal. À noter : ces deux groupes chantent en français!

2Maestronautes

Le hip-hop de Maestronautes est un voyage dans le futur à travers les astres. Une touche originale dans un milieu rapqueb qui explose. Mode Avion, le plus récent EP, a fait plaisir aux fans. Gros party en vue! Samedi 14 juillet, 17 heures, à L’Anti.

1Pierre-Hervé Goulet

Il est Tout le temps dans les bars et nous répète qu’il Faut qu’on bouge sans cesse. Le Beauceron Pierre-Hervé Goulet est un de nos derniers vrais chansonneurs. Avec ses textes sympathiques, il gagne ses fans un par un, qu’il fait taper du pied en mélangeant la chanson française, la pop et les sonorités ensoleillées. Samedi 14 juillet, 19 heures, scène Loto-Québec.