C’est un auditoire à la fois amateur de rap français et curieux de découvrir de nouveaux groupes qui s’est déplacé à l’Anti Bar & Spectacles lundi dernier. J’avais moi-même hâte de découvrir – ou de redécouvrir – les artistes annoncés ce 11 juin. Les trois groupes que sont Vendou, Maestronautes ainsi que L’Or du commun étaient présents dans cet ordre. Nul besoin de spécifier que la soirée s’annonçait forte en acclamations et en paroles chantées à tue-tête de la part des artistes présents, bien sûr, mais également de la foule. Rétroaction de cette soirée où le rap et la festivité étaient à l’honneur.

Vendou

Alors que le public s’avérait très calme lorsque le rappeur québécois surnommé Vendou est entré sur scène, ce dernier a immédiatement su faire planer une ambiance planante et nébuleuse dans la salle. Ses paroles, portant la plupart du temps un message sur les échecs en amour, étaient enchaînées de façon habile et naturelle. Cependant, ce dont on se rappellera de cette prestation est notamment sa capacité à ressentir les mots qu’il véhicule. Non seulement Vendou rendait-il le spectacle plus dynamique et vivant en invitant le public à chanter avec lui, mais a-t-il assuré haut la main ce début de soirée, puisqu’on sait à quel point il peut être difficile de faire la première partie d’une aussi grosse soirée, sans oublier le fait qu’il était seul sur scène accompagné d’un DJ. L’artiste a même eu le courage de se lancer a cappella le temps d’une composition. Captant le respect de la foule au fil de sa représentation, il a interprété les compositions Rigolade et Indigo, qui sont probablement celles ayant fait le plus réagir. C’est finalement par l’annonce de la sortie de son nouvel EP, Exotique, que cette première partie de trois a pris fin.

Maestronautes

Si Maestronautes abordent le thème du voyage à travers leur récent EP Mode Avion, on peut dire que la prestation du jeune groupe en deuxième partie a eu tout un décollage. Sans pour autant en enlever au numéro précédent, l’ambiance s’est vue totalement relevée dès l’entrée du groupe. Les groupies de la première rangée semblaient connaître mot pour mot les paroles des pièces jouées, des courageux se sont lancés dans les mushpits, et les plus attentifs s’imprégnaient de l’ambiance festive autour d’eux, mais c’est sans nul doute sur scène que l’énergie était la plus intense. À gauche, à droite, vers le public et puis vers l’arrière-scène : les deux rappeurs étaient en perpétuel déplacement tellement ce qu’ils avaient à partager était grand, tellement le défoulement était présent. « Mettez vos cellulaires en mode avion parce que ça va décoller », nous a averti le groupe. À bien y penser, la métaphore n’était pas si métaphorique que cela, finalement.

Le public présent ce 11 juin nous a prouvé que le groupe a déjà son fanclub bien accroché à lui. L’énergie contagieuse planait dans toute la salle, et la foule levait lors des titres à succès tels que Space Lullaby. L’annonce de la suite de cette pièce, Space Lullaby Part II, a également fait bien des heureux. Nous avons même eu droit à du nouveau matériel de la part des trois artistes. Avec la sueur au front après ces 30 minutes d’intensité, le public a finalement pu reprendre un peu de ses forces pendant la courte pause. Seuls des commentaires positifs et encourageants se faisaient entendre dans la salle à la suite de cette solide performance, après laquelle le public s’est montré bouche bée.

L’Or du Commun

Comment vont-ils accoter ce que nous venons de voir?, devaient se demander les auditeurs. En effet, la barre était haute pour ce groupe belge qui venait mettre les pieds pour la toute première fois dans la Capitale-Nationale. Mais croyez-moi, le feu a bel et bien repris de plus belle. Dès le premier titre, c’est autant les mains qui claquaient que le constant contact entre les musiciens et la foule qui ont poussé l’auditoire à chanter de plus en plus fort. Et que dire de l’esprit de groupe! Voir toutes ces personnes si différentes partager un si beau moment collectif simplement grâce à la musique faisait ressortir un esprit de famille.
Alors que bien souvent, j’ai tendance à apprécier un groupe de rap pour la beauté des mots et pas nécessairement pour la beauté de la voix, tous pourront affirmer que les trois chanteurs avaient de magnifiques timbres de voix. Leur capacité impressionnante à enchaîner les mots avec une grande fluidité et avec des timbres différents mais harmonisés montrait bien le talent de l’Or du Commun. Le groupe interprétait également très bien ses titres; nous avions l’impression d’assister à un spectacle presque arrangé à la seconde près, le tout avec un rendu très théâtral. Le groupe a également montré un côté très humain. Non seulement ne regardait-il pas la foule de haut mais collaborait-il avec cette dernière, en ayant de fréquents échanges avec elle et en la sollicitant régulièrement pour chanter les paroles au micro. Les membres ont même déclaré être étonnés du public « 
de malades » et qu’ils en avaient rarement rencontrés de semblables. Il faut dire que la scène de L’Anti Bar est assez petite, ce qui aidait au rendu intime et spécial de la soirée.
L’Or du Commun a même fait du
freestyle pendant le spectacle (le freestyle étant en Belgique non pas une improvisation totale d’une chanson, mais bien des paroles et un rythme déjà composés qui sont assemblés pour la première fois ensemble et ce, sur scène) et on peinait à croire qu’il s’agissait ici d’une improvisation tellement tout était en symbiose. De nouvelles compositions ont également été performées, en plus des populaires Apollo et Swing (cette dernière jouée a cappella à la perfection). À la toute fin, les trois musiciens ont même pris le temps de serrer les mains du public et de le remercier, alors que tous n’en revenaient pas encore de la soirée qui n’a cessé de s’intensifier au fil des prestations.
Si la foule ne comprenait pas encore ce qu’elle ressentait, elle était pour le moins essoufflée et béate. «
Vous nous avez donné des frissons ce soir. « Merci pour l’accueil. Aimez-vous. Aimez-vous toujours plus, toujours plus longtemps. La vie est une fête », nous a laissé le groupe comme dernier commentaire avant de partir. La fête était peut-être terminée pour ce soir, mais une chose est sûre, c’est qu’elle continuera encore bien longtemps pour ce groupe qui, dans l’ensemble, a assuré une solide performance. Ce fut pour moi un réel coup de cœur pour L’Or du Commun et, j’en suis certaine, pour de nombreuses autres auditeurs présents lors de la soirée.